Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ENCADRE-Florilège des plus belles gaffes du prince Philip

Reuters04/05/2017 à 12:42
    LONDRES, 4 mai (Reuters) - Le prince Philip, duc d'Edimbourg 
et mari de la reine Elizabeth qui cessera toute fonction 
officielle à compter de l'automne prochain  , a 
multiplié tout au long de ses apparitions publiques les 
déclarations approximatives et les gaffes, flirtant avec les 
limites de la diplomatie. 
    Petit florilège de certaines de ses sorties les plus 
spectaculaires. 
        
    En 1967, en pleine Guerre froide, alors qu'on lui demande 
s'il aimerait aller à Moscou pour contribuer à la détente entre 
les deux blocs, le prince répond : "J'aimerais beaucoup aller en 
Russie, même si ces bâtards ont assassiné la moitié de ma 
famille." 
     
    Lors d'un voyage en Chine dans les années 1980, il met en 
garde des étudiants britanniques : "Si vous restez trop 
longtemps, vous aurez les yeux bridés." 
     
    En 1993, croisant un ressortissant britannique en Hongrie, 
il l'interpelle : "Vous ne pouvez pas avoir vécu ici aussi 
longtemps, vous n'avez pas de ventre bedonnant." 
     
    Deux ans plus tard, en visite en Ecosse dans la ville 
d'Oban, connue pour sa distillerie, il demande à un examinateur 
du permis de conduire : "Comment faites-vous pour que les locaux 
restent sobres suffisamment longtemps pour passer le permis ?" 
     
    Lors d'un déplacement en Australie, en 1998, il interpelle 
un étudiant de retour d'une randonnée en 
Papouasie-Nouvelle-Guinée : "Vous avez donc réussi à ne pas vous 
faire manger ?" 
     
    En 1999, le duc d'Edimbourg visite une entreprise dans la 
capitale écossaise. Repérant un boîte à fusibles mal câblée, il 
lâche : "On dirait qu'elle a été montée par un Indien." 
     
    En 2001, à un jeune adolescent de 13 ans qui lui confie son 
rêve d'aller un jour dans l'espace, il lui rétorque qu'il est 
bien trop gros pour devenir astronaute. 
     
    L'année suivante, de retour en Australie, il demande à un 
aborigène s'ils se battent toujours à coups de lances. 
     
    Nombre de ses gaffes ont été recensées dans un ouvrage paru 
en 2005 par deux journalistes britanniques, Phil Dampier et 
Ashley Walton, sous le titre "Duke of Hazard: The Wit and Wisdom 
of Prince Philip" ("Le Duc du danger : l'intelligence et la 
sagesse du prince Philip").  
    Le palais de Buckingham avait peu goûté cette parution. 
    A un journaliste lui demandant alors ce qu'il considérait 
comme le plus beau faux-pas dans la carrière du duc d'Edimbourg, 
Phil Dampier avait évoqué la cérémonie d'indépendance du Kenya 
en 1963. Philip y représente la Grande-Bretagne. Alors que 
l'Union Jack est sur le point d'être abaissé, il se penche vers 
le père de l'indépendance, Jomo Kenyatta, et lui demande : 
"Etes-vous sûr de vouloir poursuivre sur cette voie ?" 
 
 (Michael Holden, Henri-Pierre André pour le service français) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ddt15
    04 mai12:57

    des gaffes? non de l humour britannique

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.