Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Eiffage et Vinci sous pression après la victoire du RN aux européennes
information fournie par AOF 11/06/2024 à 14:58

(AOF) - Ce mardi, Eiffage (-2,91% à 92,40 euros) et Vinci (-2,43% à 102,25 euros) évoluent toujours en territoire négatif. Hier, les deux géants des concessions avaient fini en nette baisse, respectivement de 5,48% et de 5,37%. Un fort repli qui est intervenu au lendemain des résultats des élections européennes et de la décision d'Emmanuel Macron de dissoudre l'Assemblée nationale et de convoquer des élections législatives en France les 30 juin et 7 juillet. Dans une note sur les concessions en France, UBS rappelle que le parti du RN est arrivé en tête du scrutin européen.

En 2022, le parti d'extrême droite "s'est engagé dans son manifeste à nationaliser les routes à péage françaises, puis à appliquer une baisse de 15 % sur les tarifs des péages. Nous ne savons pas si cela restera un point du manifeste lors de ces élections, mais étant donné les nouvelles du week-end, le marché s'inquiète de l'impact potentiel de la baisse des tarifs sur l'économie française", souligne le broker.

En cas d'arrivée d'un futur locataire de Matignon issu du Rassemblement National, les investisseurs se préoccupent pour des sociétés comme Eiffage et Vinci "du risque potentiellement plus important d'une taxe supplémentaire prélevée sur les péages/aéroports français", souligne de son côté JP Morgan dans une note sectorielle liée aux derniers rebondissements politiques. L'analyste juge que la baisse des titres hier est exagérée.

La banque américaine ajoute que si un gouvernement Le Pen devait voir le jour au lendemain du deuxième tour des élections législatives, le 8 juillet, celui-ci "devrait face à une longue bataille juridique". " Les contrats de concession pour les routes à péage françaises se sont historiquement révélés très robustes et protecteurs pour les opérateurs de routes à péage français par le passé ", souligne l'analyste.

Rappelons que lors de l’élection présidentielle de 2022, Marine Le Pen avait fait notamment campagne pour "la nationalisation des autoroutes " et " la privatisation de l'audiovisuel public ".

Valeurs associées

103.60 EUR Euronext Paris +2.83%
91.64 EUR Euronext Paris +0.88%

Cette analyse a été élaborée par AOF et diffusée par BOURSORAMA le 11/06/2024 à 14:58:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

1 commentaire

  • 11 juin 17:42

    C’est une belle opportunité d’achat .cette baisse ne se justifie pas .la nationalisation des autoroutes ne passeront pas dans un budget et les contrats avec les concessionnaires sont par nature très protecteurs pour les sociétés.


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.