Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ECLAIRAGE-Coronavirus-La ruée sur les antiviraux VIH créée un marché noir en Russie
Reuters20/04/2020 à 13:06

* Le Kaletra est utilisé normalement pour traiter le VIH

* Son bénéfice thérapeutique sur le COVID-19 n'est pas prouvé

* Rupture d'approvisionnement et prix en hausse

par Polina Ivanova

MOSCOU, 20 avril (Reuters) - La ruée sur le Kaletra, un médicament antiviral contre le sida utilisé en automédication et en essais cliniques pour traiter le nouveau coronavirus, a engendré un marché noir en Russie, selon des vendeurs, des militants anti-sida et le principal fabricant russe du traitement.

Ce traitement et son générique Kalidavir avaient été recommandés fin janvier par le ministère russe de la Santé dans le cadre d'essais cliniques contre le COVID-19 qui n'ont démontré pour le moment aucun bénéfice thérapeutique.

Cela n'a pas empêché les spéculateurs de faire le pari d'une pénurie de ces traitements à mesure que le coronavirus se propageait.

"Il y a trois mois, les gens nous achetaient le Kaletra sans grand enthousiasme pour 900 roubles (11 euros) la boîte", témoigne un vendeur en ligne de médicaments contre le VIH.

"Anticipant les ruptures (d'approvisionnement), les gens nous achètent à présent entre 100 et 700 boîtes, à 3.800 roubles l'unité", explique-t-il, ajoutant que la plupart espèrent obtenir entre 7.000 et 8.000 roubles par boîte à la revente.

Cette frénésie sur les antiviraux VIH inquiète les personnes séropositives alors que le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus en Russie a fortement augmenté ce mois-ci, avec 4.268 nouveaux cas signalés lundi pour un total de 47.121 depuis le début de l'épidémie.

Le Kaletra, comme de nombreux autres traitements sur ordonnance contre le sida, est acheté en Russie par les pouvoirs publics et distribué gratuitement aux patients infectés par le VIH.

Les ruptures d'approvisionnement de ces médicaments n'ont toutefois rien d'exceptionnel si bien que de nombreux patients constituent leurs stocks en s'approvisionnant directement dans les pharmacies. D'autres privilégient également le secteur privé par souci de confidentialité.

120 APPELS PAR JOUR

Le directeur de la H-Clinic de Saint-Pétersbourg, spécialisé dans les maladies infectieuses, raconte que sa pharmacie a reçu ces dernières semaines jusqu'à 120 appels par jour de patients atteints du VIH à la recherche du précieux médicament, dont le stock a été épuisé.

Son distributeur lui a en outre signifié qu'il ne recevrait plus de livraison, l'Etat russe ayant réquisitionné ses stocks.

Sollicité, le ministère russe de la Santé n'a pas répondu aux questions sur la revente en ligne du médicament et les pénuries constatées.

Produit en Russie par R-Pharm dans le cadre d'un accord avec le laboratoire américain AbbVie ABBV.N , le Kaletra est fourni en petites quantités à certaines pharmacies, où les ventes de ce médicament ont bondi à plus de 1.500 boîtes en mars contre seulement 34 sur la même période il y a un an, selon la société d'études de marché Alpharm.

Alexeï, un militant de la lutte contre le sida, raconte que des spéculateurs tentent même d'acheter le Kaletra à des patients atteints du VIH, pour 3.000 roubles la boîte.

"Ce sont des revendeurs et des intermédiaires (...) Ils sont prêts à tout acheter, jusqu'à la dernière boîte", s'insurge-t-il.

Le directeur général de R-Pharm, Alexeï Repik, déclare pour sa part que des cas de vente illégale de Kaletra dans des pharmacies - sans ordonnance - ont été signalés et que la police a procédé à au moins deux saisies.

R-Pharm dit travailler avec la police pour retracer la provenance des médicaments vendus illégalement car leur vente fait du tort aux patients atteints du VIH qui en ont vraiment besoin.

Le Kaletra peut provoquer des maux d'estomac et des nausées ainsi que des problèmes cardiaques et de foie, rappelle Alexeï Repik, jugeant dangereux son utilisation en automédication.

(version française Claude Chendjou, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Valeurs associées

NYSE -0.84%
NYSE +0.43%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer