Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Des membres du G7 veulent un embargo sur les importations d'or russe, l'UE prudente
information fournie par Reuters26/06/2022 à 16:01

(actualisé avec UE)

SCHLOSS ELMAU, Allemagne, 26 juin (Reuters) - Plusieurs membres du groupe des sept démocraties les plus industrialisées ont annoncé dimanche l'interdiction des importations d'or russe lors d'un sommet organisé dans les Alpes bavaroises dans un contexte marqué par la guerre en Ukraine et par ses répercussions sur les marchés de l'énergie et des céréales.

Cette décision, préconisée par le Royaume-Uni, les Etats-Unis, le Japon et le Canada et soutenue par la France, s'ajouterait aux trains de sanctions déjà instaurées à l'encontre de Moscou depuis que la Russie est entrée en guerre contre l'Ukraine.

"Les mesures que nous avons annoncées aujourd'hui toucheront directement les oligarques russes et frapperont en plein coeur la machine de guerre de Poutine", a déclaré dans un communiqué le Premier ministre russe, Boris Johnson.

"Nous devons assécher le régime de Poutine de ses financements. C'est ce que font le Royaume-Uni et nos alliés."

Un haut responsable américain avait annoncé plus tôt qu'une annonce officielle interviendrait mardi.

"C'est une exportation clef, une source de revenus clef pour la Russie en ce qui concerne sa capacité à faire des transactions sur le système financier mondial", a dit ce responsable.

Les exportations d'or russe ont représenté l'année dernière 12,6 milliards de livres (14,64 milliards d'euros) et les Russes les plus fortunés accumulent les lingots pour amortir l'impact des sanctions financières occidentales, explique le gouvernement britannique.

MICHEL CIRCONSPECT

Charles Michel, le président du Conseil européen, a toutefois exprimé sa prudence devant ce projet et a déclaré que l'Union avait besoin de plus de certitudes avant d'adhérer à une initiative américaine visant à plafonner le prix du pétrole russe.

"En ce qui concerne l'or, nous sommes prêts à entrer dans les détails et à examiner s'il est possible de cibler l'or d'une manière qui vise l'économie russe et non pas nous-mêmes", a déclaré M. Michel, qui préside les sommets de l'UE, lors d'une conférence de presse organisée à l'arrivée des dirigeants du G7.

Selon une source gouvernementale allemande, les dirigeants du G7 ont par ailleurs eu une discussion qualifiée de "constructive" sur un possible plafonnement des importations de pétrole russe. nL6N2YC01B

"Je suis prudent et circonspect, nous sommes prêts à entrer dans les détails. Nous sommes prêts à prendre une décision avec nos partenaires, mais nous voulons nous assurer que ce que nous décidons aura un effet négatif (sur la Russie) et non un effet négatif pour nous-mêmes", a commenté Charles Michel

Andry Yermak, chef du cabinet du président ukrainien Volodymir Zelensky, a sur ce sujet déclaré que les frappes aériennes qui ont touché dimanche la capitale ukrainienne Kyiv montraient que la communauté internationale devait adopter des sanctions plus agressives à l'encontre de la Russie.

"Le G7 doit répondre aux frappes russes aujourd'hui sur Kyiv. Les sanctions doivent être plus agressives. Un embargo sur l'or est une bonne chose, mais un embargo sur le gaz russe est indispensable dans le nouveau train de sanctions européen", a-t-il dit sur l'application Telegram.

Le sommet de trois jours qui s'achèvera mardi se déroule dans un contexte particulièrement difficile pour l'économie mondiale qui doit affronter une crise énergétique et l'envolée du prix des produits alimentaires qui produisent une inflation inédite en Occident depuis des décennies.

(Sarah Marsh et Andrea Shalal; version française Nicolas Delame)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.