Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Derichebourg anticipe une baisse de son Ebitda courant au premier semestre
information fournie par AOF 16/04/2024 à 18:33

(AOF) - Le 10 novembre 2023, le groupe Derichebourg a subi une cyberattaque qui n'a pas interrompu ses activités opérationnelles mais en a cependant perturbé le déroulement. "Cette cyberattaque a cependant perturbé le déroulement des activités du fait de l'indisponibilité temporaire du principal logiciel d'exploitation, en particulier au cours des mois de novembre 2023, décembre 2023 et dans une moindre mesure janvier 2024", précise le groupe.

Ainsi, faute d'outil de pilotage adéquat de l'activité, il est apparu d'une part, des pertes de volumes d'achats et un retard dans la saisie informatique des flux et d'autre part, lorsque le retard administratif a été rattrapé, que les marges dégagées sur les mois de novembre 2023 et décembre 2023 étaient plus basses qu'habituellement.

Il en résulte que l'impact financier de la cyberattaque s'avère plus important qu'initialement anticipé. Il est estimé entre 15 et 20 millions d'euros.

Par ailleurs, comme l'ensemble des acteurs du secteur, le groupe Derichebourg a fait face à une conjoncture économique dégradée au cours de ce semestre sur les marchés sur lesquels il opère (production d'aciers longs en particulier, dont le niveau d'activité est corrélé à celui de la construction).

En conséquence, les achats de déchets métalliques de l'activité Recyclage sont en retrait de 5% environ sur les six premiers mois. En revanche, l'activité Services aux collectivités du groupe poursuit quant à elle sa progression.

Dans ce contexte, Derichebourg devrait dégager sur ce premier semestre un Ebitda courant compris entre 140 et 145 millions d'euros, en retrait de l'ordre de 35 à 40 millions d'euros par rapport à l'an passé.

Les résultats du premier semestre seront publiés le mercredi 29 mai au soir.

AOF - EN SAVOIR PLUS

En savoir plus Derichebourg

Points clés

- Opérateur global des services à l’environnement, créé en 1956 sous le nom de Cie Française des Ferrailles ;

- Chiffre d’affaires de 5,3 Mds€ organisé en 2 métiers : les services à l’environnement pour 82 % (collecte & traitement des ferrailles & métaux non ferreux et restations) et les multiservices (propreté, nettoyage industriel, éclairage public, solutions intérim et relations humaines) ;

- Poids élevé de la France (72 % des revenus), suivie de l’Europe (22 %) et des Amériques (6 %) ;

- Modèle d’affaires :

- une offre complète de services aux entreprises et aux collectivités -restauration collective, soft facility management (nettoyage, accueil, espaces verts), hard facility management (efficacité énergétique, éclairage public), sécurité, sous-traitance aéronautique, RH et intérim,

- un maillage dense, une intégration verticale pour l’environnement et la digitalisation de l’offre digitalisée ;

- Capital verrouillé par la famille Derichebourg (41,5 % du capital et 57,8 % des droits de vote), Abderrahmane El Aoufir prenant la direction générale et Daniel Derichebourg présidant le conseil d’administration de 9 membres ;

- Bilan solide : 653 M€ de dette nette face à 924 M€ de capitaux propres et 0,71 d’effet de levier.

Enjeux

- Stratégie de croissance :

- consolidation et restructuration commerciale de l’offre de services à l’environnement et de nettoyage et propreté transférée au sein d’Elior Group, détenu à 48,31 %,

- renforcement dans le secteur des métaux non-ferreux,

- déploiement de l’offre de collecte aux collectivités locales,

- Stratégie d’innovation intégrée aux enjeux environnementaux ;

- Retombées du partenariat avec Saur dans les services liés à l’eau aux collectivités locales ;

- Equilibre entre les 2 activités : les cycles courts dans l’environnement, aux fortes variations de prix, et des cycles longs sécurisés par des contrats pluri-annuels dans les multiservices.

Défis

- Exposition aux prix de la ferraille, affectés par la faiblesse de la demande ;

- Deux chantiers majeurs :

- réalisation des synergies attendues (21 M€) de l’intégration d’Ecore -1,3 Md€ de revenus dans le traitement des déchets, 78 sites en Europe, avec un taux de valorisation de 80 %,

- création, par l’apport de la branche multiservices à Elior Group, d’une offre combinant services de bionettoyage, hygiène et propreté d’une part, services à l’environnement d’autre part, avec pour objectif au moins 30 M€ de synergies à fin 2026.

Fiche sectorielle - Services aux entreprises

Une nouvelle entité dans les avantages aux salariés

Pluxee, le pôle spécialisé dans les avantages aux salariés du géant des services Sodexo, va prendre son envol boursier en 2024. Cette activité bénéficie d'un fort dynamisme avec une croissance organique au troisième trimestre (clos fin mai) supérieure aux attentes (+25,5 % contre 17,5 % attendu). La nouvelle entité pourra ainsi mieux rivaliser avec son concurrent Edenred. Depuis sa scission du groupe Accor, en 2010, cette société a vu son activité bondir et presque doubler. Devenue le leader mondial des titres-restaurants, elle a même rejoint récemment l'indice boursier phare de la place de Paris, le CAC 40. Ce succès provient d'acquisitions ciblées, d'un développement international et d'une digitalisation réussie.

Valeurs associées

4.82 EUR Euronext Paris +0.79%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.