Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Cyclo-taxi : emploi d'avenir ?

Le Point18/07/2014 à 10:54

Paris compte environ 250 pilotes de cyclo-taxi autoentrepreneurs.

Depuis quelques années, les cyclo-taxis (ou vélo-taxis) fleurissent dans les villes de France, et tout particulièrement dans la capitale. Ces triporteurs, sortes de pousse-pousse version XXIe siècle, transportent les touristes et autres passagers désireux de se déplacer autrement qu'en voiture. Ils sont de plus en plus nombreux, et pourtant, on ne sait pas grand-chose des coulisses de cette activité, qui pourrait être porteuse d'emplois dans les années à venir. À la fois moyen de transport et support publicitaire 100 % écologique, le cyclo-taxi présente de nombreux avantages. Quelles sont donc les perspectives de ce marché ?

Un vivier principalement parisien

Gérald Lévy est le gérant de Cyclopolitain, une entreprise qu'il a co-créée en 2003 à Lyon avant de l'étendre à Paris en 2010. Cyclopolitain est aujourd'hui la flotte de cyclo-taxis la plus importante de la capitale, avec sa cinquantaine de triporteurs, loués à la journée à des pilotes autoentrepreneurs ou bien utilisés pour des missions de street-marketing. "Cyclopolitain a su anticiper le besoin des centres-villes en véhicules alternatifs", explique Gérald Lévy, qui réalise aujourd'hui un chiffre d'affaires de deux millions d'euros. L'entreprise fabrique elle-même ses véhicules de conception française (en Alsace) et les vend dans le monde entier, ce qui lui permet de lier des partenariats avec de nombreux exploitants de cyclo-taxis en France.

Ainsi, on trouve des...

Lire la suite sur Le Point.fr

14 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CYDONIA
    18 juillet16:40

    A cette question, nos amis chinois sont bien placés pour répondre. Eux qui l'ont expérimenté avant nous.

    Signaler un abus

  • frk987
    18 juillet11:26

    Que des gens acceptent de monter dans ces véhicules, c'est vraiment le comble de la négation du respect minimum humain. Jadis il y avait des charrettes tirées par des chiens et tout le monde trouvait ça scandaleux à juste titre. Bof on a remplacé les chiens par des gens...ma foi, c'est le progrès certainement.

    Signaler un abus

  • Bchemena
    18 juillet11:22

    pour répondre a spcmg ces vélos sont a assistance électrique mais sinon en effet ce qu on appelle progrès désormais pour les pays dit développes c est en fait une marche arrière monumentale : baisse des salaires , retour de la marche a pieds et des vélos comme en 1900 , baisse des droits pour tous etc ... D ici 10 ans on va nous dire que le cheval c est le progrès et qu il faut abandonner le tracteur ...

    Signaler un abus

  • dupon666
    18 juillet11:18

    c'est pas une histoire d'ecolo..plutot une degringolade du niveau de vie de certains

    Signaler un abus

  • spcmg71
    18 juillet11:16

    les chinois doivent hurler de rire quand ils voient ça... Tout ce dont ils essayent de se débarasser. Si, encore, ces véhicules étaient à propulsion électrique ou gaz, pourquoi pas, mais je ne crois pas que ce soit le cas.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.