Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Croissance : Bruxelles conforte la stratégie de la France

Le Point06/05/2015 à 08:35

Pierre Moscovici et Michel Sapin discutent pour rapprocher leur point de vue sur la réduction du déficit structurel.

Michel Sapin peut avoir le sourire. La trajectoire de réduction des déficits qu'il vient de présenter à Bruxelles est, pour la première fois depuis longtemps, jugée crédible. Le ministre français des Finances peut dire merci à la conjoncture : la conjonction d'un prix du pétrole en forte baisse, de taux d'intérêt très bas et d'une baisse de l'euro devrait soutenir la croissance en 2015 et en 2016, lui permettant d'atteindre les objectifs fixés. Dans ses prévisions économiques de printemps présentées mardi, la Commission se montre même plus optimiste que Paris. Bruxelles anticipe désormais une progression de l'activité économique de 1,1 % en 2015, contre 1 % pour le gouvernement, et surtout 1,7 % en 2016, contre 1,5 %. "Que le printemps économique ne soit pas qu'une saison" (Moscovici) À condition que le ralentissement des réformes structurelles ne vienne pas remettre en cause l'amélioration récente de la confiance des ménages et des chefs d'entreprise, précisent toutefois les experts de la Commission. "Ce que nous souhaitons, c'est que ce printemps ne soit pas une saison [...]. Et donc il faut faire davantage pour conforter et pérenniser cette reprise", a prévenu lundi Pierre Moscovici en parlant de l'ensemble de l'Europe. Avant d'ajouter à propos de la France : "Cela ne doit conduire ni à remettre en cause l'ambition des réformes ni la politique de réduction des déficits, absolument cruciale pour un pays dont la dette atteint 100 % du...

Lire la suite sur Le Point.fr

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • b.renie
    06 mai06:14

    Et Moscovici et Sapin le savent bien. Regardez la photos les deux compères ne se regardent pas et rient sous cape. Eux ne sont pas au pôle emploi.

    Signaler un abus

  • b.renie
    06 mai06:12

    Merci la conjoncture !! car pour ce qui est de la réforme de la partie malade qui gangrène l'économie voir le taux de chômage, rien trois fois rien Moscovici qui a remplacé Barnier est un socialo alors il ne peut pas dire de faire ce que les socialos ne veulent pas faire : les vraies et profondes réformes de L'Etat, du marché du travail et des retraites.

    Signaler un abus

  • M8252219
    05 mai17:07

    Il se lance dans une promesse de modifier la courbe ? très aléatoire.Ça me rappelle celle du chômage.!!

    Signaler un abus

  • fquiroga
    05 mai16:33

    Bruxelles ne se limite pas au noulos que la France y a placé.......

    Signaler un abus

  • M9244933
    05 mai16:03

    La croissance est mesurée au PIB. Le PIB comprend les dépenses publiques, 57 % du PIB en France, record mondial. Déjà prendre le PIB et la "croissance" comme indicateur de santé d'une économie est un non-sens. Assainir le pays par une baisse drastique nécessaire des dépenses publiques diminuerait mathématiquement le PIB -au moins temporairement- et tuerait leur soi-disant croissance. Nos politicards 3ème niveau ne le feront pas. Des hommes d'état l'ont fait dans d''autres pays.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.88011 -0.00%
68.9 0.00%
4103.77 0.00%
2.775 0.00%
52.8 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.