1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Conférence sociale : FO et la CGT vent debout contre Valls

Le Point08/07/2014 à 13:12

Jean-Claude Mailly (à droite) et Thierry Lepaon (à gauche) ne comptent pas assister au discours de Manuel Valls prévu mardi pour la seconde journée de la conférence sociale.

Le numéro un de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, a dénoncé lundi devant la presse "un vrai bug dans le dialogue social", à l'issue d'une réunion à huis clos avec François Hollande. Jean-Claude Mailly a expliqué la décision de FO de ne pas participer mardi à la seconde journée de la Conférence sociale par les "désaccords sur le pacte de responsabilité" et les "déclarations intempestives du Premier ministre" Manuel Valls sur les seuils sociaux dans les entreprises et la simplification du code du travail, et par le sentiment "qu'il y avait un vrai bug dans le dialogue social". Il a dit avoir le sentiment que le président de la République "regrette un peu" cette décision, "qu'il est un peu ennuyé". Alors qu'on lui demandait si Manuel Valls faisait preuve de mépris à l'égard des syndicats, le secrétaire général de FO a répondu : "Quand vous prenez des décisions, que vous annoncez des choses et que vous ne consultez pas (...) j'appelle ça du mépris." Il a expliqué la durée des entretiens à huis clos des partenaires sociaux avec François Hollande et Manuel Valls par le fait qu'"il a fallu attendre que toutes les organisations patronales félicitent le gouvernement pour les initiatives prises, ce qui n'a pas été le cas des syndicats". Le boycott partiel de la conférence sociale ne veut à ses yeux "pas dire qu'il n'y a plus de dialogue social, ça veut dire que le dialogue social fait des bugs". "Ça a été vrai le 31 décembre...

Lire la suite sur Le Point.fr

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • titide
    08 juillet11:49

    ces leaders syndicaux ne défendent que leurs privilèges personnels pour continuer à vivre mieux que des ministres.Ils en ont rien à faire des salariés !!

    Signaler un abus

  • pepitobo
    08 juillet11:34

    tout ça n'est que de l'enfumage...ces syndicats me font penser a ces deputés socialistes soi disant frondeurs qui au moment du vote rejoignent le troupeau...quelle pitoyable comédie pour manipuler l'opinion publique!!!quand l'incompetence rejoint l'hypocrisie dans le marigot politique le citoyen-electeur a peu de chance de trouver sa voie

    Signaler un abus

  • soulamer
    08 juillet11:33

    Valls dit un truc Lebranchu le contraire au syndicat apres on incrimine le dialogue social ce Hollande est une vraie ra...re

    Signaler un abus

  • soulamer
    08 juillet11:25

    la gauche réaliste de Valls ca s'appelle la droite ils sont cons ces sauces...

    Signaler un abus

  • idem12
    07 juillet20:45

    comprends pas, il est pas de gauche Valls ? (hu hu hu)

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4790.79 -0.46%
CGG
1.19 -7.47%
51.75 -19.83%
1.14245 +0.36%
1.9155 -1.92%

Les Risques en Bourse

Fermer