Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Comment choisir un produit structuré ?
information fournie par H24 Finance pour Boursorama03/01/2020 à 10:45

(Crédits photo : Unsplash - Franck Busch )

(Crédits photo : Unsplash - Franck Busch )

Des produits qui attirent de plus en plus d'investisseurs

L'année 2019 a offert des performances spectaculaires sur les actifs risqués. Paradoxalement, les flux de collecte ne se sont pas portés sur les fonds actions, les épargnants étant sans doute encore échaudés par l'année 2018 compliquée qu'ils venaient de vivre.

Au milieu de ce marasme, les produits structurés ont su tirer leur épingle du jeu et attirer des volumes importants, en forte croissance depuis 3 ans. « Elle bénéficie notamment de l'érosion des rendements des fonds en euros et des restrictions d'accès à ces derniers. Une poursuite de cette tendance constituerait un facteur de soutien » relate Arnaud Henin, Directeur d'Adequity, spécialiste des produits structurés au sein du groupe Société Générale. Ces dernières années, la classe d'actifs structurée a donc le vent en poupe. En 2018, cela représente 17 milliards € collectés en France et 90 milliards en zone euro.

Ces véhicules d'investissement s'adossent à un sous-jacent et proposent un rendement défini selon une formule connue dès la souscription du produit, avec une barrière de protection en capital en contrepartie d'un potentiel de gain limité. Et la classe d'actifs a prouvé sa capacité à apporter de la performance sur le long terme dans différentes configurations de marché. « Plus on approche de la fin d'un cycle, plus on a de l'intérêt à en avoir. Ils peuvent apporter du rendement dans un marché neutre ou baissier avec en plus une protection du capital » explique Jean-Philippe Muge, Directeur des investissements d'Invest AM, société de gestion du groupe Cyrus.

Quelques éléments à regarder avant de sélectionner un produit structuré…

Les conditions actuelles sont-elles vraiment attractives ?

Le contexte de taux bas et de faible volatilité n'est pas forcément idéal mais les produits structurés semblent néanmoins disposer d'atouts.

« La classe d'actifs propose une belle alternative aux marchés actions et des garanties contractuelles qui sont de nature à rassurer l'investisseur même en cas de marchés baissiers. Les produits structurés peuvent par exemple offrir des solutions pertinentes aux investisseurs prudents souhaitant trouver des rendements supérieurs aux fonds en euros, en contrepartie d'un risque très maitrisé » considère Quentin Nansot, Directeur des relations investisseurs chez Marigny Capital.

Ce dernier invite les épargnants à être prudents pour 2020 et 2021 et recommande de travailler sur des idées simples, des sous-jacents lisibles et des formules défensives.

Des niveaux de risque qui varient en fonction du rendement visé

Dans un environnement de taux négatifs, ces produits permettent de trouver des gisements de rendement avec des niveaux de risque raisonnables. « On recherche alors des structures défensives avec des coupons compris entre 3% et 4% avec des barrières de protection importantes. Ils visent alors à fournir un élément de diversification pour des stratégies obligataires » détaille François Jubin, Président de WiseAM.

Mais dans une configuration dynamique, ils complètent des investissements actions en apportant une autre dimension (celle des primes d'option). « Les objectifs de rendement s'établissent alors au-dessus de 6% et les barrières de protection sont plus élevées » poursuit-il.

4 règles d'or à retenir

Comme tout investissement risqué, il faut privilégier les produits long terme. « Il restera du temps pour reconstituer la performance si le produit démarre par une correction de marché » rappelle Jérémy Suissa, Responsable Privalto BNP Paribas.

Celui-ci suggère d'en limiter à 15% ou 20% maximum d'une allocation pour conserver un bon niveau de diversification. Quelle que soit l'appétence au risque que l'on a, ces produits ne doivent rester qu'un élément de diversification d'un portefeuille.

Il est également important de retenir un émetteur bancaire solide. Le marché français propose à ce titre nombre de signatures de qualité parmi les principales banques.

Enfin, Jérémy Suissa insiste sur la cohérence entre le positionnement global du produit structuré (défensif, équilibré, dynamique) et la volatilité du sous-jacent choisi.

Il faut donc bien considérer le sous-jacent de la formule, qui peut être un indice (Cac40, Euro Stoxx 50…) ou un nombre de valeur plus restreint (panier d'actions ou même une action unique comme Total ou Bouygues). « L'indice offre beaucoup plus de diversification que les actions. Mais en fonction d'une bonne conviction, un produit sur action peut être également très intéressant » ajoute Maxime Gohin, Responsable des partenariats chez Agapan Solutions (groupe Natixis).


Cet article ne doit en aucun cas s'apparenter à un conseil en investissement ou une recommandation d'acheter, de vendre ou de continuer à détenir un investissement. Boursorama ne saurait être tenue responsable d'une décision d'investissement ou de désinvestissement sur la base de cet article.

1 commentaire

  • 03 janvier16:59

    il faut aussi vérifier le niveau des frais inclus dans les produits...


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.