1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cinq stars qui mettent leur fortune au service du développement durable
Novethic08/07/2019 à 13:45

Cinq stars qui mettent leur fortune au service du développement durable

Robert Downey Junior, l'acteur qui joue Iron Man au cinéma, veut lancer en 2020 la Footprint Coalition, un projet pour mettre la science au service de l'environnement. Il n'est pas le seul à mettre sa célébrité - et sa fortune - au service du bien commun. Bono, Leonardo DiCaprio, Serena Williams, Bill Gates, le font aussi. Certains depuis des années. Novethic recense les initiatives des stars pour financer la transition écologique.

Robert Downey Junior marie science et environnement

La réalité rejoint la fiction. Dans les films de l'univers Marvel, Iron Man transforme son entreprise, Stark industries, anciennement fabricant d'armes en une société spécialisée dans les énergies propres. Cela a donné des idées à Robert Downey Junior, l'acteur qui joue Tony Stark. Il s'est inspiré de son alter ego sur grand écran. Désormais, lui-aussi veut mettre sa fortune au service du climat. En juin 2019, il a annoncé le lancement de la Footprint Coalition. L'organisation aura pour objectif de mettre la technologie au service de l'environnement. Les détails sont encore peu clairs: l'acteur et son équipe se donnent un an pour les peaufiner et lancer officiellement la coalition en avril 2020.

Leonardo DiCaprio conseille les startups

L'acteur de Titanic n'a pas créé sa propre structure d'investissement. Il est pourtant un membre à part entière de la communauté de la finance verte. Véritable "business angel" vert d'Hollywood, Leonardo DiCaprio compte à son actif plusieurs investissements dans des startups à but social ou environnemental. Fin mars 2019, il a pris une part du capital d'Aspiration, jeune banque en ligne garantissant que les dépôts de ses clients ne sont pas investis dans les énergies fossiles. En 2018, il avait déjà investi dans Allbirds, un fabricant de chaussures à base de matériaux naturels, et en 2017, dans Bluon Energy, une société d'efficacité énergétique pour laquelle il a été nommé au conseil de direction.

Leonardo DiCaprio, qui a créé sa propre fondation pour financer la protection de la vie sauvage en 1998, est également reconnu en tant qu'expert du climat. En mars dernier, il a pris un siège au comité de conseil du fonds de capital-risque Princeville Climate, qui investit dans des cleantechs.

Bill Gates rassemble les grandes fortunes

S'il a délaissé la direction exécutive de Microsoft, Bill Gates demeure un retraité actif. Il a lancé en 2015 la Breakthrough Energy Coalition avec une trentaine de milliardaires pour favoriser l'innovation dans les énergies propres. Cette coalition s'est prolongée d'un fonds de capital-risque, Breakthrough Energy Ventures, abondé par la plupart de ces grandes fortunes. Ensemble, ces milliardaires ambitionnent d'investir jusqu'à 1 milliard de dollars dans des technologies de rupture. Le fonds, que Bill Gates préside, a pris des participations au capital d'un peu moins d'une vingtaine d'entreprises de l'énergie et a contribué cette année à la création d'un fonds cleantech de 100 millions d'euros, avec la Banque Européenne d'Investissement, dédié aux sociétés européennes.

Serena Williams finance les sociétés inclusives

C'est une investisseuse discrète. Il y a cinq ans, Serena Williams a créé Serena Ventures, une société d'investissement dans des entreprises favorisant la diversité et l'émancipation des individus. Mais la championne de tennis n'a révélé son activité de financement qu'au mois d'avril dernier par un billet sur Instagram. En cinq ans, la société a pris des tickets dans une trentaine de sociétés. Leur point commun: la promesse de proposer des produits abordables pour le plus grand nombre et représentant mieux la diversité de la société. Leur valorisation cumulée atteint 12 milliards de dollars.

Bono veut créer de l'impact

Le leader du groupe U2 est un activiste pour l'environnement depuis de nombreuses années. Bono milite aussi au travers de ses investissements, notamment via The Rise Fund, un fonds d'investissement américain géré par la firme TPG et dont il est l'un des fondateurs. Ce fonds se distingue par sa volonté de quantifier l'impact environnemental et social de ses prises de participations, avec pour ambitions d'aider à atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies. La société d'investissement a récemment créé Y Analytics, filiale dédiée à la recherche sur la mesure de l'impact des investissements. The Rise Fund a investi dans 25 entreprises pour un total de 2 milliards d'euros.

Arnaud Dumas @ADumas5

Retrouvez cet article sur Novethic.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer