Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Chimie: Arkema affecté en 2023 par la faiblesse de la demande, le bénéfice net baisse fortement
information fournie par Boursorama avec AFP 29/02/2024 à 08:41

Arkema à Pierre Benite, près de Lyon le 3 juin 2023. ( AFP / OLIVIER CHASSIGNOLE )

Arkema à Pierre Benite, près de Lyon le 3 juin 2023. ( AFP / OLIVIER CHASSIGNOLE )

Affecté par la faiblesse de la demande et un recul de ses ventes en 2023, le groupe de chimie Arkema a vu son bénéfice net annuel baisser de plus de moitié, à 418 millions d'euros (-56,7%).

Le chiffre d'affaires a lui reculé de 16,1% en 2023, à 9,5 milliards d'euros (à taux de change et périmètre constants), notamment en raison d'une baisse des volumes de 10%, a annoncé le groupe jeudi.

Le chiffre d'affaires est conforme au consensus des analystes compilé par Bloomberg. Ils tablaient en revanche sur un bénéfice net part du groupe autour de 531,6 millions d'euros.

Le bénéfice net courant, qui ne prend pas en compte un certain nombre d'amortissements et d'éléments non courants, est lui en recul de 44% à 653 millions d'euros.

La baisse de la demande "affecte la plupart des marchés finaux importants du Groupe comme la construction, l'industrie ou les biens de consommation", a indiqué Arkema dans un communiqué.

Toutefois, "certains marchés tels que l'automobile ou l'énergie résistent nettement mieux, et la dynamique reste positive dans les solutions de haute performance répondant aux grandes tendances durables, en particulier dans les nouvelles énergies, les produits bio-sourcés ou recyclés, ainsi que dans les domaines de l'efficacité énergétique ou de l'allègement", a précisé le groupe.

Ses résultats ont également été affectés par un effet prix négatif à hauteur de -6,1%, en raison notamment de la baisse de certaines matières premières "par rapport aux conditions particulièrement favorables de 2022".

Le groupe prévoit encore un premier trimestre 2024 compliqué, marqué par un "manque de visibilité et une demande faible dans la continuité du quatrième trimestre 2023".

Il compte pour la suite sur un "rebond progressif de la demande" et, à partir du deuxième trimestre 2024, sur la "montée en puissance de plusieurs projets de croissance, qui devraient contribuer sur l'ensemble de l'année à hauteur d'environ 60 à 70 millions d'euros d'EBITDA".

Ces projets incluent notamment un atelier d'acide fluorhydrique en partenariat avec Nutrien aux États-Unis, une usine de polyamide 11 bio-sourcé à Singapour, l'extension d'usines en Chine et en France et le développement de spécialités fluorées à bas pouvoir de réchauffement.

Arkema compte par ailleurs sur la contribution de l'acquisition de la société sud-coréenne PIAM et des synergies associées, en particulier sur les marchés de l'électronique et des batteries.

Et "les adhésifs devraient afficher une belle croissance en 2024, bénéficiant de la dynamique positive amorcée au second semestre 2023".

Valeurs associées

83.70 EUR Euronext Paris -2.73%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.