Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bourse : vendez toutes les actions du secteur aéronautique (sauf trois)
Le Revenu04/09/2020 à 07:32

Les conséquences de la crise sanitaire pour l'industrie aéronautique risquent d'être durables. (© cc E. Brouwer)

Jusque-là porté par la croissance du trafic aérien, le secteur est touché de plein fouet par la crise sanitaire. Faute de visibilité, Le Revenu recommande de rester à l'écart de onze des quatorze valeurs du secteur cotées à Paris. Découvrez nos analyses entreprise par entreprise.

Alors que certains évoquaient un «supercycle» il y a encore six mois, le secteur aéronautique traverse actuellement l'une des plus graves crises de son histoire.

Le confinement et la fermeture des frontières induits par le coronavirus ont envoyé les transporteurs aériens au tapis.

Après avoir crû en moyenne de 5% par an depuis deux décennies, ce qui a permis de doubler le nombre de passagers en vingt ans, le trafic mondial pourrait plonger de 60% cette année, avant de redécoller de 40% en 2021, selon Oddo-BHF.

Une filière fragilisée

En grandes difficultés financières, les compagnies sont poussées à réviser leur plan de vol. Un mauvais signal pour les avionneurs, qui ont enregistré 500 annulations de commande depuis le début de l'année.

Et plus de 600 avions de ligne auraient vu leur livraison reportée, une tendance qui va s'accélérer une fois conclues les négociations avec Airbus et Boeing.

Face à une demande d'avions neufs qui va chuter de 40 à 60% entre 2018 et 2024, selon Archery Strategy Consulting (soit entre 3.000 et 5.000 appareils en moins), les deux constructeurs sont contraints de réduire la voilure.

L'européen a diminué ses cadences de production de 40%, tandis que son rival américain - déjà plombé par les difficultés du B737 Max, son modèle vedette - vise une baisse de 40 à 50% de ses capacités

Lire la suite sur LeRevenu.com

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4813.33 +0.44%
0.36 +2.86%
0.0362 -5.24%
11.784 +1.05%
29.875 +0.49%

Les Risques en Bourse

Fermer