Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bourse : une phase de repli est à prévoir, selon Natixis Wealth Management
Le Revenu24/11/2020 à 09:02

Stephen Ausseur et Jean-Jacques Friedman, directeur adjoint et directeur des investissements de Natixis Wealth Management. (© DR)

Stephen Ausseur et Jean-Jacques Friedman, directeur adjoint et directeur des investissements de Natixis Wealth Management. (© DR)

La société de gestion privilégie les actions européennes l'an prochain. Mais l'excès d'optimisme fragilise la tendance immédiate.

Jean-Jacques Friedman, directeur des investissements de Natixis Wealth Management, et Stephen Ausseur, directeur adjoint, saluent le retournement de tendance sur les actions, portées par l'annonce d'un vaccin contre le coronavirus, qui change la donne : c'est un «game changer» pour les investisseurs.

La défaite de Donald Trump et la perspective d'un vaccin ont mis fin à la bipolarisation du marché, avec un début de rattrapage des actions décotées (la «value») sur les plus belles valeurs de croissance («growth») devenues très chères.

Avant même des annonces plus favorables, les Bourses ont montré leur capacité à encaisser des mauvaises nouvelles, comme le reconfinement en Europe (qui pénalise trois fois moins l'économie comparée au précédent de mars dernier) ou le plan de relance américain devenu plus difficile en raison d'une absence de majorité pour le parti Démocrate au Sénat.

Des investisseurs ont même montré leur propension à réinterpréter des nouvelles jugées a priori négatives, telles que la perspective d'un recul de l'activité au quatrième trimestre et d'un scénario en «W».

Le CAC 40 entre 5.250 et 5.750 points ?

Le retour de l'appétit pour le risque s'est confirmé, avec une baisse de la volatilité qui reste supérieure à son niveau d'avant Covid-19. Ainsi, le CAC 40 est sorti par le haut mi-novembre d'une bande de transactions («range») située entre

Lire la suite sur LeRevenu.com

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • confiture
    24 novembre09:47

    Après le beau temps vient la pluie. Merci pour la variante !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer