1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bourse : les places sont figées
GreenSome Finance08/11/2019 à 08:40

Arnaud  Riverain
Arnaud  Riverain

Arnaud Riverain

GreenSome Finance

Associé Fondateur

http://www.greensome-finance.fr/

Le mois d'octobre avait débuté fraichement avec une « avalanche » d'indices macro-économiques tant américains qu'européens revenus sur des niveaux historiquement bas et donc faisant craindre le retour de la récession. L'OMC y a ajouté sa patte et pour finir nos amis américains et chinois ont à nouveau bombé le torse. Mais tout cela a vite été oublié avec l'annonce qu'il était possible de trouver un terrain d'entente entre les deux super puissances.

Sans se prendre pour Madame Irma, nous pouvons prédire une belle victoire pour les Large en termes de performance cette année. Pour le moment, c'est la 3ème meilleure performance depuis 2001 mais il reste deux mois. (source : Pexels)

S'en sont suivis l'espoir d'enfin trouver le juste compromis concernant le Brexit, une vague de publications à Paris pas extraordinaires en termes de résultats mais plutôt de bon augure en termes de perspectives et la 3ème détente de la Fed. Pour ce qui est du Brexit, finalement l'espoir est vite retombé mais c'est passé comme une lettre à La Poste, à croire que le marché n'en a cure. Le mois d'octobre a ainsi fini dans le vert, hormis pour Euronext Growth, et les plus hauts depuis décembre 2007 ont été atteints pour le CAC 40. 

La possible désescalade entre les USA et la Chine, des indicateurs en fin de mois moins alarmistes ainsi que la politique monétaires des grands banques centrales toujours aussi accommodantes, même si Trump n'est toujours pas content, ont fini par convaincre les investisseurs et ce n'est pas le très bon début de mois de novembre qui nous contredira. 
Concernant les Small Caps, comme nous le disions le mois dernier, leur sous-performance pour 2019 est acté et plus l'on descend moins la performance est bonne, signe que la liquidité aura été le critère de sélection numéro 1. Malgré tout, point positif pour les Small, nous assistons au retour des introductions avec 2 opérations réalisées en octobre sur Euronext Growth, opérations qui ont permis de lever pour l'une près de 35 M€ et pour l'autre 65 M€. La demande, surtout pour la seconde a été très forte (2,2 fois ce qui était proposé) c'est dire que les investisseurs peuvent être gourmands alors même que la société ne réalisait aucun chiffre d'affaires en 2018. Après, les investisseurs ont joué la thématique, celle de la GreenTech. Espérons juste que cela ne ressemblera pas à ce que nous avons connu avec les Biotechs & Medtechs et aux nombreuses déconvenues qui en ont découlé.

Performances des indices (source : Greensome Finance Nyse Euronext)

Consensus

Fin septembre, nous n'avions pas compris la très forte hausse du consensus en 3 mois et cela surtout pour les Small Caps. Nous évoquions un probable bug de notre logiciel et finalement cela semble se confirmer. Nous ne trouvons toujours aucune explication à ce phénomène et restons plus que dubitatifs. A moins que nombre de sociétés aient arrêtées d'être suivies du fait d'un profil défavorable, nous ne voyons pas d'autres explications. Ou alors nous avons raté quelque chose mais quoi... ? En notre fort intérieur, nous restons convaincus que ces prévisions sont bien trop optimistes. Pour autant, si elles devaient être dégradées, cela jouerait-il négativement ? pas certain, le marché semblant vouloir rester acheteur. 

Estimations des variations de BPA (source : InFront)

Valorisation

Les valorisations continuent de s'apprécier, normal le marché monte. Maintenant, sachant que quoiqu'on en dise, on se rapproche d'une fin de cycle, à moins que les règles économiques aient été totalement chamboulées, il faut se méfier. 
En attendant une vraie accumulation d'indicateurs macro négatifs, les politiques ultra accommodantes continuent de tenir les marchés et comme le disent certains, cela ne sert à rien d'aller contre le vent... 

Valorisation des indices. (source Infront)

Conclusion 

Sans se prendre pour Madame Irma, nous pouvons prédire une belle victoire pour les Large en termes de performance cette année. Pour le moment, c'est la 3ème meilleure performance depuis 2001 mais il reste deux mois.

Les Small auront pâti de leur trop faible liquidité ce qui, dans un marché malgré tout plein d'incertitudes, est un handicap insurmontable. Après, l'intérêt observé sur les deux dernières introductions peut être une source d'espoir pour 2020 car cela montre qu'il y a toujours des investisseurs pour cette classe d'actifs. 2019 aura été une année noire en termes de primaire et nous aurons observé plus de velléités de retraits de cote que de venir sur le marché, les valorisations et l'argent pas cher facilitant ce mouvement de sortie. Parfois, il faut savoir se faire désirer. Nous aimons à croire, sauf fameux accident exogène, que 2020 sera à l'inverse de 2019.

D'ici-là, 2019 est tout de même parti pour être un bon cru hormis pour l'indice Micro Caps qui a le double inconvénient de l'absence de liquidité et d'une concentration de Biotechs & Medtechs importante.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer