Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Bourse : les fonds obligataires présentent-ils encore un intérêt ?
information fournie par H24 Finance pour Boursorama07/05/2021 à 08:40

Il semble désormais difficile dans un contexte incertain de remontée des taux d'investir sur des obligations et simplement «se laisser porter» jusqu'à leur échéance. (Crédits photo : Unsplash)

Il semble désormais difficile dans un contexte incertain de remontée des taux d'investir sur des obligations et simplement «se laisser porter» jusqu'à leur échéance. (Crédits photo : Unsplash)

Le retour de l'inflation et la potentielle remontée de taux subséquente est dans la tête de tous les investisseurs. Les treasuries, obligations long terme américaines, ont clôturé leur pire trimestre depuis … 1980 ! Est-ce le début d'un mouvement de fond ou juste un soubresaut dans un environnement où les taux d'intérêt vont rester bas pour encore très longtemps ? Comment faire face en cas de remontée des taux ?

Pas de consensus sur l'inflation à moyen-terme malgré un retour conjoncturel

Indicateur-clé dans la politique de taux d'intérêt des banques centrales, le retour de l'inflation fait actuellement l'objet d'un grand débat au sein des gérants d'actifs. Certains pointent son absence malgré un soutien monétaire important depuis 2009 et estiment qu'il n'y a pas de raison que cette inflation perdure. D'autres considèrent obligatoire un retour de l'inflation.

Actuellement, le marché (avec les taux américains à 1,60) pense que l'inflation est plutôt conjoncturelle. « Nous pensons qu'il y a encore la place pour 80 bps d'élargissement. Les taux américains peuvent aller sans aucun problème à 2/2,5 », anticipe Benoît Le Pape, responsable de la gestion Convertibles, Schelcher Prince Gestion. Celui-ci souligne cependant des facteurs contribuant à davantage d'inflation structurelle.

Pour 2021, la remontée de l'inflation est en tout cas acquise selon François Collet de DNCA Finance : «Elle est due à la hausse des prix des matières premières, à la hausse du fret maritime et à la poussée de consommation avec la réouverture des économies.»

Mais cette poussée inflationniste est-elle vraiment durable ? Aucune certitude pour 2022 d'après le gérant. «Il est très difficile de savoir si l'on va vraiment rentrer dans cette boucle prix/salaires qui doit s'installer pour que l'on ait de l'inflation», admet François Collet. S'il croit donc à un retour de l'inflation à court-terme, il juge prématuré d'affirmer que l'inflation est partie dans un cycle pour les 10 prochaines années.

Pouvoir utiliser tous les outils proposés par la classe d'actifs

Face à ce manque de visibilité, les gérants se préparent aux différents scénarios. Car en cas de remontée de taux, les fonds obligataires seront-ils encore capables de délivrer de la performance ? « Sur le marché obligataire, gérer dans un environnement de remontée de taux, c'est un peu naviguer avec le vent de face » reconnaît François Collet, gérant obligataire chez DNCA Finance. Néanmoins, la palette d'instruments sur ce marché est plutôt large : crédit, emprunts d'Etat, obligations indexées à l'inflation… Il est donc réducteur d'estimer qu'une remontée des taux condamnent forcément les fonds investis sur la classe d'actifs. «Nous avons la possibilité d'être "short " en duration, c'est-à-dire de générer de la performance dans un environnement haussier sur les rendements», indique par exemple François Collet.

Plus que jamais, les gérants insistent donc sur l'importance de la diversification pour faire face à ce contexte. Cela condamne-t-il les fonds de portage (conservant les obligations jusqu'à échéance), qui ont rencontré un fort succès au cours de la précédente décennie ? Selon Jacques Sudre, gérant obligataire chez Amiral Gestion, geler le marché aujourd'hui n'est pas une option favorable : «Une situation de prise de rémunération au plus bas des taux historiques avec une duration importante amène un risque. D'une part sur une perte en principal, parce que les taux remontent potentiellement. D'autre part, compte-tenu de la corrélation entre les taux et les spreads, un écartement de spread provoquerait des baisses de valeurs obligataires. Le portage pur n'a plus de logique.»

Où trouver de la valeur sur l'obligataire ?

Nous avons connu une grave crise sanitaire et économique. Pourtant, les taux de rendement des obligations d'entreprise sont équivalents, voire plus bas qu'en janvier 2020. Jacques Sudre d'Amiral Gestion invite à la prudence et à la discipline. A ce titre, constituer une poche de trésorerie quand le risque est mal payé permet de réinvestir au moment où les opportunités sont plus nombreuses. « Il ne faut pas acheter le marché de manière indiscriminée. Il y a aura toujours de la valeur si l'on est assez flexible pour aller partout et en trouver sur le crédit, aux Etats-Unis, dans les émergents, en Europe… » assure le gérant.

Celui-ci cite également les obligations convertibles comme offrant du potentiel. Il s'agit des titres de créance, en général émis par une entreprise, qui ont la particularité d'offrir au détenteur la possibilité d'opter pour un remboursement en action si cela est à son avantage. Pendant 4/5 ans, les obligations convertibles américaines étaient le principal moteur de performance car elles étaient le premier outil de financement obligataire du secteur technologique. Or, depuis le réveil des taux en février, ces obligations convertibles US souffrent.

Benoît Le Pape de Schelcher Prince Gestion opère donc également à une forte sélection au sein même de cette classe d'actifs. Il recherche maintenant de la cyclicité et de la recovery avec par exemple des obligations européennes ou japonaises : «C'est un "challenge" pour les obligations convertibles. Elles sont toujours capables de délivrer de la performance mais il faut se réinventer.»

En synthèse, il semble désormais difficile dans un contexte incertain de remontée des taux d'investir sur des obligations et simplement «se laisser porter» jusqu'à leur échéance. La capacité à être aller explorer d'autres segments du marché sera nécessaire pour trouver du rendement sur la classe d'actifs.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.