Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

BNP Paribas Securities Services va supprimer 500 postes en France
information fournie par Newsmanagers29/08/2019 à 16:15

(NEWSManagers.com) - L'information avait été donnée en interne au comité d'entreprise du groupe le 5 juin dernier. Elle a été révélée par le journal Le Monde. La banque française va restructurer son activité de titres au sein de sa filiale BNP Paribas Securities Services (BP2S), via un programme baptisé " Diamond" , qui concerne uniquement la France. Ce programme " prévoit de passer de 2 531 postes fin 2018, à une fourchette comprise entre 1.985 et 2.085 collaborateurs en 2021, soit une réduction de 446 à 546 postes en trois ans, et donc une baisse d' environ 20 % des effectifs" , relate le quotidien sur la base de documents transmis aux syndicats. L' information a été confirmée par la banque auprès de NewsManagers, reprenant les mêmes propos que ceux délivrés au Monde. Elle évoque ainsi le lancement d' un " programme avec pour objectif de permettre la poursuite d' une croissance durable et profitable, en optimisant son modèle opérationnel et en simplifiant son organisation. Il s' inscrit dans un contexte de préservation de la compétitivité de BNP Paribas Securities Services, confronté à une pression concurrentielle mondiale accrue et un contexte de taux bas " . Un recul de plus de 13% du résultat avant impôts au premier semestre de BP2S alors que le reste de la BFI (banque de financement et d'investissement) commençait à se redresser pourrait expliquer aussi cette décision.Possibles délocalisationsLa banque n' a pas souhaité toutefois expliquer pourquoi les suppressions de postes ne concernent que la France. Les syndicats rappellent de leur côté que le groupe a mis en place il y a quelques années un " hub " sur les métiers titres et BFI au Portugal. Ils évoquent la possibilité de " délocalisations " de postes dans ce pays notamment, où les salaires sont beaucoup moins élevés. Mais la banque s' est gardée de confirmer cette hypothèse. Elle assure simplement que cette réduction de postes se fera " sans départs contraints" . Au niveau mondial, BP2S emploie plus de 12.000 salariés dans 36 pays. Elle revendique 2.500 milliards d' euros d' actifs administrés et près de 10.000 milliards sous conservation. Les autre volets du " programme " prévoient des mutualisations entre les métiers, des partenariats, ainsi qu'une meilleure sélectivité des clients en France et à l'échelle internationale. Il doit permettre d'économiser entre 85 et 115 millions d'euros.Il fait partie des dernières mesures " d' ajustements " que la banque avait annoncées en janvier pour son activité de BFI, à laquelle est rattachée BP2S, et qui est affectée par la faiblesse des taux. Elle a ainsi notamment cédé sa recherche actions en Asie à Morningstar, fermé sa filiale de trading pour compte propre Opera Trading et ses activités de dérivés matière premières aux Etats-Unis. Mais les suppressions de postes vont un cran plus loin que ce qui était annoncé alors par Yann Gérardin, directeur général adjoint du groupe en charge du pôle CIB : " Nous avons une gestion prudente de nos effectifs courants mais nous n' avons pas prévu de plan d' ampleur comme d' autres banques" , avait-il affirmé à l' époque. Il faut lui reconnaître que le chiffre de 500 reste loin des 18.000 suppressions de postes annoncées chez Deutsche Bank ou des 4.000 chez HSBC.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.