Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Bic est en bonne voie pour atteindre ses objectifs 2025
information fournie par AOF 11/09/2023 à 08:49

(AOF) - A l’occasion d’une journée investisseurs, Bic a indiqué être « en bonne voie d’atteindre en 2025 ses objectifs à 5 ans fixés dans le cadre du plan Horizon ». Le fabricant de briquets, de rasoirs, de stylos et d’objets promotionnelle anticipe une marge d’exploitation ajustée en amélioration d’environ 150 points de base par rapport au niveau de 2022 de 14%, soit 15,5%. Il prévoit également de générer 20 millions d’euros supplémentaires de flux nets de trésorerie disponible par an à partir de 2024, s’ajoutant à l’objectif actuel supérieur à 200 millions d’euros.

Le chiffre d'affaires est anticipé en croissance annuelle de 5% à 7%.

Lors de cette journée, la direction " offrira un aperçu du virage vers la croissance opéré par le groupe depuis le lancement du plan en 2020, grâce au déploiement de nouvelles capacités internes ".

" Les efforts de notre équipe de Revenue Growth Management se concentrent sur une croissance en valeur plutôt qu'en volume, derrière l'effet prix et mix,la simplification du portefeuille et la maximisation de la valeur produit (SKU), et l'amélioration de l'efficacité de nos politiques promotionnelles ", a déclaré Gonzalve Bich, Directeur général.

" En parallèle, nous mettons à profit notre chaîne d'approvisionnement mondiale pour minimiser nos coûts de production, garantir la sécurité de nos approvisionnements et réduire nos délais de livraison ".

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Numéro un mondial dans les briquets avec 55 % de parts de marché, numéro deux mondial dans les stylos avec 8 % du marché et numéro deux mondial dans les rasoirs avec 23 % du marché, créé en 1944 ;

- Positionnement défensif avec une offre de produits de qualité aux meilleurs prix , les ventes, de 2,2 Md€, se répartissant entre stylos (38 %), briquets (33 %) et rasoirs ;

- 26 % des ventes réalisées dans les pays émergents (essentiellement en Amérique latine, le Brésil étant 2ème marché du groupe), derrière l’Amérique du nord (43 %) et l’Europe (31 %) ;

- Modèle d’affaires alliant capacité d’innovation et stratégie d’intégration industrielle (91 % des objets Bic produits dans ses usines), d’où une marge d’exploitation supérieure à celle des concurrents ;

- Capital verrouillé par la famille fondatrice Bich (46 % du capital et 60,1 % des droits de vote), Nikos Koumettis présidant le conseil d'administration de 12 membres, Gonzalve Bich étant directeur général ;

- Bilan solide avec 1,8 Md€ de capitaux propres face à 937 M€ de dette brute et une situation nette de trésorerie de 360 M€.

Enjeux

- Plan stratégique Horizon 2025:

- croissance annuelle supérieure à 5 % tant pour la papeterie (Human expression), les briquets (Flame for life) que les rasoirs (Blade excellence),

- efficacité industrielle avec 50 M€ d’économies de coûts cumulées et génération de flux annuels de trésorerie supérieurs à 200 M€ à 2022;

- Stratégie d’innovation financée à 1,1 % du chiffre d’affaires pour une offre de produits « durables » et surs :

- écosystème d’innovation : Lab interne d’innovation centré sur les données (découverte de nouvelles technologies intégrables aux projets du groupe, partenariat avec Plug&Play, Data-Driven Invention Lab utilisant les data des consommateurs, nouvelle division Partnerships and new Business,

- 110 brevets déposés en 2022,

- 9 % des revenus provenant de produits lancés depuis moins de 5 ans ;

- Stratégie environnementale 2025 « writing the future together » :

- objectifs 2030 vs 2019 : 100 % d’énergies renouvelables (76 % en 2022) et réduction de 50 % des émissions de CO2 pour le scope 1, de 100 % pour le scope 2 et de 5 % pour le scope 3 (fournisseurs),

- écocircularité avec 100 % des emballages recyclables (70 % en 2022) et l’offre de produits« durables » avec plastiques recyclés ou alternatifs, de stylos rechargeables et de rasoirs à base de matériaux recyclés,

- programme de rachats d’actions à impact environnemental ;

- Elargissement des marchés via la sous-traitance de lames à haute précision pour d’autres marques (3 contrats en 2022) ou les tatouages avec l’américain Tattly ;

- Rationalisation du portefeuille par réduction de près de 12 % des références ;

- Renforcement du poids de l’e-commerce, à 10,2 % des ventes totales et poursuite des gains de marché .

Défis

- Concurrence forte, notamment d’Asie, dans les briquets (50 % du marché mondial) ;

- Diversité des marges entre branches, les briquets restant les plus rentables (35% de marge opérationnelle contre 13 % pour les lames et 3 % pour les stylos) ;

-Face à l’inflation des coûts de matières plastiques, fret et énergie, de 105 M€ en 2022, constitution de stocks stratégiques, contrats de long terme avec les fournisseurs et élargissement de leur nombre, recours accru au plastiques recyclés, hausse des prix et volumes mais impact légèrement négatif sur la marge ;

- Après une hausse de 13,8 % du chiffre d’affaires, objectif 2023 d’une croissance de 6 à 7 % des ventes et d’une amélioration de la marge opérationnelle ;

- Dividende en hausse de 11,9 % à 2,56 € et rachat d’actions à hauteur de 100 M€.

En savoir plus sur le secteur Biens de consommation

Produits d'entretien, hygiène et beauté : comment inverser le rapport de force entre producteurs et distributeurs

La loi Descrozaille, récemment adoptée, plafonne les remises que les distributeurs peuvent pratiquer sur les produits d'entretien, d'hygiène et de beauté. Or les trois quarts de ces produits affichent actuellement des remises supérieures : de 52% en moyenne sur les brosses à dents ou 50 % sur les liquides-vaisselle par exemple. L'objectif de cette loi est clairement de protéger les industriels au motif que ce sont essentiellement les fournisseurs qui financent les promotions, en rognant sur leurs marges, et non les distributeurs. La mesure vise donc à limiter la perte continuelle de valeur du secteur ces dernières années. D'après le cabinet Circana (ex-IRI), le prix des produits d'hygiène et de beauté a baissé de 13,4 % entre 2007 et 2022. Pour les distributeurs, cette loi fait peser un risque sur les 232 millions d'euros de chiffre d'affaires (105 millions d'euros pour l'hygiène-beauté et 125 millions d'euros pour l'entretien). Toutefois cette disposition pourrait aussi favoriser les marques de distributeurs (MDD).

Valeurs associées

BIC
Euronext Paris +1.48%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.