Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Baisse des marchés : « S&P's allume la mèche, c'est invraisemblable »

Boursorama02/02/2016 à 14:11

Les marchés européens s'affichaient de nouveau en forte baisse mardi 2 février en matinée.

Les marchés européens repartaient en baisse mardi 2 février, impactés par le secteur pétrolier et le secteur bancaire. En France, le CAC40 perdait 1,71% à 4.317 points à 14h00, tandis qu’en Allemagne le Dax 30 perdait 1,04%, et que le FTSE 100 britannique perdait 1,77%.

« Le baril ne tient pas » et cela atténue les espoirs suscités la semaine dernière par le relatif rebond des cours du pétrole, explique Xavier de Villepion, trader actions chez HPC.

Les prix du baril repartaient en effet en baisse mardi, le WTI américain perdant 2,1% à 30,7 dollars/baril, et le Brent de Mer du Nord perdant 3,6% à 32,9 dollars/baril. Depuis hier, l’écart s’est de nouveau creusé entre le prix du WTI et du Brent, alors que les deux références étaient revenues à des prix très similaires en janvier.

Si le secteur des valeurs pétrolières souffre ce mardi, c’est surtout parce que « Standard & Poors's menace de dégrader la note de 6 majors de l’industrie pétrolière, dont Total », explique Xavier de Villepion. Total, qui pèse particulièrement dans l’indice CAC40, perdait 4,31% mardi à 14h10. L’agence de notation « allume la mèche, c’est invraisemblable », réagit le trader.

Dans la mémoire des investisseurs, la dégradation des notes d'emprunteurs attribuées par les agences de notation rappelle les souvenirs de l'année 2011, au cours de laquelle les agences de notation avaient été accusées de mettre de l'huile sur le feu en dégradant à plusieurs reprises les notes des Etats européens, alors que certains d'entre eux étaient confrontés à des doutes sur la soutenabilité de leur dette publique.

Les banques impactées par UBS

Les valeurs bancaires sont pour leur part impactées par les chiffres jugés décevants d’UBS, qui perdait 7,2% mardi à 14h, après avoir creusé ses pertes en matinée et ce « malgré l’augmentation du dividende » annoncée par le groupe suisse, précise Xavier de Villepion.

Par effet de transmission, l’ensemble du secteur bancaire était affecté en Europe. Au sein du CAC40, Société Générale perdait 4,36%, BNP Paribas reculait de 3,88% tandis que Crédit Agricole abandonnait 2,75% à 14h10.

« Il sera intéressant de suivre la publication des résultats de BNP Paribas jeudi pour y voir plus clair », précise le trader. D’ici là, « il faut attendre ».

Les banques italiennes, qui avaient été la source de quelques craintes fin janvier, n’étaient pas à l’origine de nouveaux doutes ce mardi, bien que Banca MPS, la plus fragile des banques italiennes, a perdu jusqu'à 9% en matinée à 0,58 euros/action, dans le sillon d’UBS.

En somme, la baisse du secteur pétrolier et du secteur bancaire « pèse automatiquement sur l’ensemble des indices », observe le trader.

Les marchés commencent le mois de février aussi mal que le mois de janvier. Selon Xavier de Villepion, « la méfiance est générale » et « le marché ne sait plus à quoi se raccrocher » du fait que « la visibilité est nulle ».

Les biotechs restent dans le vert

Dans ce paysage une fois de plus chahuté, les valeurs pharmaceutiques parviennent néanmoins à tirer leur épingle du jeu.

« Les biotechs tiennent, mais il faut reconnaître qu’elles ont énormément baissé auparavant », observe le trader. Aujourd’hui, « Sartorius Stedim a dépassé son plus haut historique » grâce à l’entrain des investisseurs autour de la valeur, entraînant à la hausse l’ensemble du secteur pharmaceutique / biotech. « Il est vrai que le secteur de la santé n’est a prioiri pas fondamentalement touché par la crise actuelle », justifie le trader.

Les chiffres du chômage allemands, ressortis meilleurs que prévu vers 10h, sont passés inaperçus bien que le taux de chômage allemand ait encore baissé au mois de janvier, représentant 6,2% de la population active contre 6,3% précédemment. À 11h, le taux de chômage européen du mois de décembre est également ressorti à un niveau meilleur qu’attendu, concernant 10,4% de la population active en zone euro contre 10,5% le mois précédent.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.