Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Au moins 30% des principaux fonds Ucits actifs enfreindraient les règles de transparence
information fournie par Newsmanagers11/06/2018 à 15:15

(NEWSManagers.com) -

Les fonds Ucits gérés activement sont encore très nombreux à ne pas respecter les règles de transparence de l'information relatives aux indices de référence que doivent intégrer le document KIID ou DICI (Documentation d'information clé pour l'investisseur). Selon des recherches de l'association Better Finance, la Fédération européenne des usagers des services financiers, près de 30% des fonds actions au format Ucits gérés activement (plus de 2.000 au total) ne remplissent pas les obligations d'information relatives aux indices.

Une bonne partie des fonds récalcitrants sont domiciliés au Luxembourg, à savoir 43% des 272 fonds actions. Au total, souligne Better Finance, 82% de tous les fonds hors-la-loi sont originaires du Luxembourg, du Royaume-Uni ou de l'Irlande. A l'inverse, seulement 1% des fonds actions Ucits fautifs sont domiciliés en France. Better Finance relève en outre que 145 fonds indiquent explicitement dans leur document DICI que le fonds n'est pas géré avec une référence à un indice de référence, ce qui, à tout le moins, ne colle pas avec l'établissement d'une base de données publiques qui affiche un indice de référence pour tous ces fonds.

" Ces violations persistantes et très fréquentes des règles de l'Union européenne sur la protection de l'investisseur, nécessitent un nouvel appel aux autorités publiques européennes pour qu'elles arrêtent dans les plus brefs délais et de façon appropriée ces pratiques dommageables pour les citoyens européens épargnants et investisseurs, surtout à la lumière du débat actuel sur la nécessaire réforme du système européen de supervision financière" , commente Guillaume Prache, directeur général de Better Finance.

La Fédération européenne se dit d'autant plus étonnée de l'inaction de Bruxelles qu'elle avait déjà alerté les régulateurs européens sur ces manquements à la réglementation il y a un peu plus d'un an, à l'occasion de son étude sur les fonds prétendument gérés activement. Depuis cette date, seul le régulateur britannique (FCA), a forcé 64 fonds faussement actifs domiciliés au Royaume-Uni à mettre leurs pratiques en conformité avec la réglementation.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.