Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

ArcelorMittal réagit à un accident ayant provoqué des morts dans une mine de charbon Kazakhstan
information fournie par AOF 30/10/2023 à 08:48

(AOF) - ArcelorMittal a confirmé que le 28 octobre, un accident tragique s'est produit dans sa mine de charbon de Kostenco au Kazakhstan. Le groupe sidérurgique et minier a fait état de 25 morts et de 21 disparus. ArcelorMittal peut également confirmer, comme l'a fait savoir plus tôt dans la journée le gouvernement du Kazakhstan, que les deux parties ont entamé des discussions concernant l'avenir d'ArcelorMittal Temirtau et ont récemment signé un accord préliminaire pour une transaction qui transférera la propriété à la République du Kazakhstan.

Le groupe sidérurgique et minier s'engage à réaliser cette transaction dans les meilleurs délais afin de minimiser les perturbations dans la mesure du possible. D'autres déclarations seront faites le cas échéant.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Aciériste 1er mondial par la taille de son portefeuille, des mines de fer aux usines de transformation, né de la fusion en 2007 du français Arcelor et de l’indien Mittal Steel ;

- Chiffre d’affaires de 79,8 Md$, provenant de 5 activités : les aciers plats pour 62 %, les aciers longs pour 19 %, les tubes pour 2 % et les mines et autres produits ;

- Modèle d’affaires capitalisant sur les 4 forces du groupe : une structure décentralisée, une gestion active du portefeuille, la solidité financière et l’intégration de la chaîne de valeur minière (des approvisionnements aux produits finaux);

- Capital contrôlé à hauteur de 37,41% par la famille Mittal, Aditya Mittal, fils du fondateur prenant la direction du groupe, Lakshmi Mittal conservant la présidence du conseil de 9 membres ;

- Situation financière solide avec une dette nette ramenée à 2,2 Md$ face à un autofinancement libre de 6,4 Md$ et des liquidités de 11,2 Md$.

Enjeux

- Stratégie de croissance focalisée sur les marchés émergents –projets au Mexique, Brésil, Inde et Liberia - assortie de réduction structurelle des coûts;

- Stratégie d’innovation appuyée sur 12 centres de R&D et 245 M$ de financements:

- axée sur 6 objectifs, le maintien de la compétitivité, une offre d’aciers de niches (hors transports), la capitalisation de la plateforme Steligence ou S-in Motion pour le marché automobile, la standardisation des process industriels, le déploiement de la digitalisation via les plateformes Arthur et Dahiell et la croissance externe dans l’économie digitale,

- au service de la protection de l’environnement : expertise dans l’analyse du cycle des produits ou LCA, réduction des émissions de carbone par les sites industriels (electrolyse froide),

- partenariats –Institut Bauen und Umwell, SOVAMAT, CIRAIG…,

- initiative SI ouverte aux chercheurs sur le développement durable ;

- Stratégie environnementale volontariste menée au plus haut par le comité ARGGS:

- baisse de 30 % des émissions carbone d’ici 2030 et neutralité totale en Europe en 2050 via le programme Xcarb,

- déploiement du standard « Responsible Steel » sur les sites industriels et miniers,

- offre d’aciers “verts“, via le site Texas HBI notamment et projets en Belgique et au Canada,

- acquisitions de 4 spécialistes du recyclage de métaux ;

- Avancées des projets industriels de décarbonation -solution Carbalyst en Belgique, optimisation de l’hydrogène en Allemagne, production par hydrogène de 120 000 tonnes d’acier vert en 2022.

Défis

- Impact négatif sur le résultat du conflit Russie-Ukraine : 26 000 salariés dans les mines et l’usine de Kryvyi Rih d’Ukraine ;

- Retour de la croissance de la demande mondiale d’acier, attendue entre + 2 et 3 % ;

- Intégration de l’américain Texas HBI et de l’aciériste brésilien CSP acquis pour environ 2,2 Md$ ;

- Rentabilité des projets industriels de 4,2 Md$ sur 2021-2024, à l’impact positif estimé de 1,3Md$ sur le résultat opérationnel ;

- Objectifs 2023 : 4,5 à 5 Md d’investissements ;

- Dividende 2022 de 0,44 $, payé en 2 fois et poursuite du programme de rachats d’actions (1,4 Md$ 2022-2023.

Une transition écologique qui porte les prix des métaux

La transition écologique tire la demande et suscite la hausse des prix. Ainsi les prix du lithium ont bondi de 100 % l'an dernier, soutenus par les ventes de voitures électriques. Les besoins de métaux tels que l'aluminium, le cuivre, le graphite, ou le nickel devraient s'envoler d'ici à 2050. La guerre en Ukraine a renforcé la progression des prix car la Russie est un producteur important de matières premières minérales, en particulier d'aluminium, de palladium, de nickel et de titane. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a récemment alerté sur le risque de pénurie de plusieurs métaux nécessaires à la transition énergétique. L'Europe s'est mobilisée sur les métaux stratégiques avec l'objectif de renforcer sa souveraineté.

Valeurs associées

20,98 EUR Tradegate -0,24%
20,95 EUR Euronext Amsterdam -1,04%
0,00 GBP LSE -100,00%
20,85 EUR XETRA -1,09%
7,58 CHF Swiss EBS Stocks 0,00%
21,43 EUR LSE Intl +0,66%
23,27 USD OTCBB 0,00%
20,97 EUR Sibe -0,90%

1 commentaire

  • 30 octobre 12:43

    Je pense que les autorités Kazakhs font une erreur, car elles ne feront probablement pas mieux avec des installations vétustes... Ces mines finiront par fermer. C'est bien de dire "que la sécurité n'a pas de prix"... mais ça a des conséquences sociales. On préfère 10000 chômeurs vivants qu'un ouvrier mort. Dilemme complexe.


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.