Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Aramis confirme ses objectifs 2023
information fournie par AOF 18/07/2023 à 08:50

(AOF) - Aramis, le spécialiste de la vente en ligne de voitures d’occasion aux particuliers, à publié un chiffre d’affaire de 489 millions d’euros, au titre du troisième trimestre en hausse de 6,8% en données publiées par rapport à la même période l'an passé. Les volumes totaux de véhicules B2C vendus sur le trimestre ressortent à 23 087 unités, soit une hausse de 12,1% en données publiées. Le chiffre d’affaires du segment B2B s’élève à 52,1 millions d’euros en baisse de 14,7%.

Le groupe confirme ses objectifs au titre de l'exercice 2023, misant sur une croissance organique positive de ses volumes vendus de véhicules reconditionnés à particulier et un EBITDA ajusté positif.

À moyen terme, la taille du marché des véhicules d'occasion (> 400 milliards d'euros en valeur en Europe), son importante fragmentation dans tous les pays européens, la très forte proposition de valeur d'Aramis Group et les efforts actuels d'optimisation des opérations permettent au Groupe d'aborder sereinement l'avenir et de réaffirmer son potentiel considérable de gain de parts de marché et de croissance rentable.

Depuis la création d'Aramis Group en 2001, Guillaume Paoli et Nicolas Chartier occupent à tour de rôle la position de Président-Directeur Général et de Directeur général délégué sur la base d'une rotation tous les 2 ans. Le Conseil d'administration du 7 juin 2023 a voté l'échange de leurs positions.

Depuis le 8 juin 2023 et pour les deux prochaines années, Guillaume Paoli est désormais Président-Directeur général et Nicolas Chartier Directeur général délégué d'Aramis Group. Les attributions opérationnelles de chacun d'entre eux restent inchangées.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Des négociations avec les constructeurs

En moyenne, les équipementiers représentent entre 60 à 85 % du prix de revient de fabrication d'un véhicule. Selon la Fédération des industries des équipements pour véhicules (Fiev) les négociations sont très tendues avec les constructeurs concernant la répercussion de l'augmentation des coûts. Les hausses de prix portent à la fois sur les composants électroniques, les matières premières, telles que l'acier, le nickel, le lithium ou le palladium, l'énergie et les transports. Les équipementiers négocient principalement avec Stellantis et Renault pour mettre en place des indices permettant de répercuter les hausses. Ils parient aussi sur l'innovation, la différenciation, la montée en gamme et l'internationalisation.

Valeurs associées

Euronext Paris +3.22%

1 commentaire

  • 16 août 00:22

    * a publié


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.