Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

ANALYSE-La baisse des prévisions de BPA, une inquiétude de plus à Wall Street
Reuters10/12/2018 à 16:06

    * La hausse des profits du S&P en 2019 revue à 8,2%
    * Elle était estimée à 10,2% il y a deux mois
    * Il reste à savoir si cet ajustement est intégré dans les
cours

    par Caroline Valetkevitch
    NEW YORK, 10 décembre (Reuters) - De plus en plus
pessimistes, les investisseurs à Wall Street ont une raison de
plus de rester moroses: les perspectives de résultats pour l'an
prochain s'assombrissent à vue d'oeil.
    Les estimations des analystes concernant les résultats 2019
sont revues en baisse, à mesure que s'estompe l'impact des
réductions d'impôts et qu'augmentent les craintes d'une
aggravation des conséquences du conflit commercial entre
Washington et Pékin.
    Même après la deuxième phase de correction depuis le début
de l'année de l'indice S&P-500  .SPX , de nombreux investisseurs
se demandent si les cours reflètent suffisamment les risques de
ralentissement de la croissance des bénéfices de sociétés.
    Le S&P a perdu 4,6% la semaine dernière, sa plus forte
baisse hebdomadaire depuis mars. Il cède plus de 10% depuis son
plus haut historique en séance touché fin septembre.  
    Les analystes de Wall Street ont fortement abaissé leurs
estimations de croissance des résultats des composantes du S&P,
qui avaient été revues en hausse pendant une bonne partie de
l'année. Il y a deux mois, la croissance moyenne des profits du
S&P en 2019 était estimée à 10,2%; elle est désormais prévue à
8,2% et une proportion croissante d'investisseurs s'attend à ce
que le rythme soit ramené à la moitié de ce taux, voire moins.
   "Cela pourrait être plus proche de 3% ou 4%", dit Paul Nolte,
gérant de portefeuille chez Kingsview AM, ajoutant que le marché
n'a pas encore intégré cette perspective dans les cours. 
    "Le risque pour ces estimations est orienté à la baisse.
Pour le moment, l'attention du marché est davantage focalisée
sur le commerce que sur les bénéfices."
    Morgan Stanley a même averti d'une probabilité supérieure à
50% d'avoir "une modeste contraction des résultats".
    Ces dernières semaines, les responsables de la stratégie de
RBC Capital Markets, BNP Paribas et Bank of America Merrill
Lynch ont annoncé des prévisions de croissance des bénéfices par
action pour 2019 inférieures au rythme moyen calculé par
Refinitiv.
    
   RÉVISION SUR LES "TECHS"
   Parmi les secteurs les plus touchés par ces révisions en
baisse figurent la haute technologie et les services de
communication, qui ont été les moteurs du marché haussier ces
dernières années.
    Les techs ont affiché une croissance moyenne de 29,2% de
leurs résultats au troisième trimestre, mais les dernières
prévisions en date sont à +2,2% pour le troisième trimestre de
l'an prochain et à +4,9% pour l'ensemble de 2019.
    Le nouvel indice des services de communication  .SPLRCL ,
qui inclut des géants comme Facebook  FB.O  et d'autres réseaux
sociaux, confrontés à une surveillance réglementaire accrue,
devrait voir le rythme moyen de croissance de ses profits en
2019 ramené à 6,7%, contre 11,6% estimé au 1er octobre.
    "Les résultats des techs seront là; mais ils ne seront pas
en tête", dit Alicia Levine de BNY Mellon Investment Management.
    
 
    La vigueur des résultats et de la croissance économique a
favorisé le rebond du marché d'actions américain après sa forte
baisse de février et préservé l'optimisme des investisseurs sur
les valorisations. A l'époque, les prévisions de résultats
étaient orientées en forte hausse, dopées par les programmes de
rachats d'actions et les réductions d'impôts mises en oeuvre par
l'administration Trump.
    Depuis quelques semaines, le marché obligataire lance des
signaux de risque de ralentissement économique, tandis que les
investisseurs s'inquiètent de la montée du protectionnisme.
    Les responsables de la stratégie craignent désormais un
ralentissement économique alors même que les taux d'intérêt
continuent à monter. La Réserve fédérale devrait relever ses
taux ce mois-ci pour la quatrième fois de l'année mais
l'incertitude plane sur le nombre de hausses l'an prochain.
    Une autre inquiétude pèse sur le sentiment de marché: les
avertissements des entreprises depuis quelques mois sur la
tendance à la hausse des salaires et son impact sur les profits.
    
    UNE CROISSANCE TOUJOURS SOLIDE ?
    Certains stratèges ont évoqué la révision en baisse des
perspectives de profits pour expliquer les récents mouvements de
baisses des cours. Le S&P se traite à 15,8 fois ses résultats à
12 mois contre 17,3 début octobre, selon les données Refinitiv.
    D'autres estiment au contraire que la croissance des
résultats, même à un rythme nettement plus faible, reste
suffisamment solide pour soutenir le marché.
    "Nous nous dirigeons vers un niveau sain et durable (de
croissance des profits) par rapport à quelque chose qui allait
vraiment très vite", note Jonathan Golub de Credit Suisse
Securities, ajoutant que les analystes tendent à surestimer la
croissance des bénéfices à long terme et que les investisseurs
ne devraient donc pas être surpris par les révisions en baisse. 
   
    Les sociétés du secteur des semiconducteurs, dont Micron
Technology  MU.O , Applied Materials  AMAT.O  et Lam Research
 LRCX.O , figurent parmi les sociétés les plus touchées de
l'indice des techs par les baisses de prévisions de résultats
2019, tout comme DISH Network  DISH.O  dans l'indice des
services de communication, selon les données Refinitiv.
    La demande mondiale de semiconducteurs a ralenti et les
investisseurs craignent que le président Donald Trump n'impose
des droits de douanes sur les appareils électroniques fabriqués
en Chine avec des puces produites par des sociétés américaines.
    Les valeurs technologiques (-14% depuis fin septembre) et de
services de communication (-10%) figurent parmi les secteurs
ayant le plus souffert depuis le début du quatrième trimestre.

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
2019 S&P 500 profit growth    https://tmsnrt.rs/2QohTvG
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Blandine
Hénault)
 

Valeurs associées

CBOE +1.40%
NASDAQ +1.39%
NASDAQ +2.35%
NASDAQ +0.80%
NASDAQ +0.97%
NASDAQ +0.16%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer