Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ALLEMAGNE 2017-Un mode de scrutin complexe à deux voix

Reuters18/09/2017 à 18:49
    BERLIN, 18 septembre (Reuters) - Les Allemands se rendent 
aux urnes dimanche pour les élections législatives fédérales, à 
l'occasion desquelles la chancelière Angela Merkel brigue un 
quatrième mandat consécutif. 
     
    Voici un résumé du fonctionnement du scrutin:  
     
    DEUX BULLETINS 
    Le mode de scrutin allemand est un système mixte : les 
électeurs reçoivent deux bulletins.  
    Le premier bulletin permet d'élire une première moitié de la 
jauge théorique du Bundestag - soit 299 élus sur 598 - au mode 
de scrutin uninominal majoritaire à un tour. Ce vote se déroule 
par circonscription.  
    Le deuxième bulletin porte sur le choix d'un parti au niveau 
national, au scrutin de liste proportionnel. C'est ce dernier 
qui détermine le nombre de sièges attribués aux formations 
politiques au sein du Bundestag, la chambre basse du Parlement.  
    Par exemple, le nom d'Angela Merkel ne figure que dans sa 
circonscription de Stralsund-Rügen, où elle a été élue députée 
sept fois d'affilée. La candidate de l'Union 
chrétienne-démocrate (CDU) est invaincue depuis la réunification 
en 1990.  
     
    PARTAGE DES VOIX 
    Parfois, les électeurs partagent leurs voix afin d'aider la 
coalition qu'ils soutiennent.  
    Le plus souvent, ils vont donner leur premier vote à un 
candidat des deux principaux partis - la CDU et son alliée 
bavaroise la CSU ou les sociaux-démocrates du SPD - et le second 
à un petit parti comme les libéraux-démocrates (FDP), les Verts, 
la Gauche (Die Linke) ou l'extrême-droite (AfD).  
    Les sympathisants des petits partis n'ont aucun intérêt à 
donner leur premier bulletin à leur formation car le scrutin 
majoritaire à un tour favorise les grands partis.  
     
    SIÈGES SUPPLÉMENTAIRES 
    Au Bundestag, 299 sièges sont attribués aux vainqueurs du 
vote par circonscription, et 299 sont attribués en fonction de 
la force relative de chaque parti au niveau national. 
    Il peut cependant arriver que dans un Land donné, un parti 
obtienne un nombre de mandats directs supérieur au nombre de 
sièges que le deuxième vote lui a attribué à la proportionnelle. 
Il bénéficie alors de sièges supplémentaires.   
    Le nombre de sièges supplémentaires a grimpé lors des 
récentes élections car les deux principales forces politiques, 
CDU-CSU et SPD, remportent presque tous les sièges directs mais 
n'en reçoivent qu'une poignée dans le second vote. 
    Une nouvelle loi accorde également des sièges aux petits 
partis pour compenser les sièges supplémentaires obtenus par les 
grands partis.  
    Ces dispositifs ont fait passer le Bundestag de 598 sièges à 
631.  
     
    SEUIL DE 5% DES VOIX 
    Les partis qui n'arrivent pas à obtenir plus de 5% des voix 
sur le plan national ou qui ne remportent pas au moins trois 
mandats avec les premières voix n'entrent pas au Bundestag.  
    Les sièges accordés aux autres partis sont recalculés 
proportionnellement, ce qui a des conséquences sur la formation 
d'une coalition.  
    En 2013, le FDP et l'AfD n'avaient pas atteint le seuil de 
5%. Leurs voix ont été attribuées proportionnellement aux autres 
partis, ce qui a failli permettre au bloc conservateur d'Angela 
Merkel de gouverner seul alors qu'il n'avait obtenu que 41,5% 
des voix.  
    Pour l'élection de dimanche, six partis devraient entrer au 
Bundestag, soit deux de plus qu'aujourd'hui. Cela signifie que 
pour avoir une majorité stable, la prochaine coalition 
gouvernementale devra au moins réunir 47% voire 48% des 
suffrages. 
 
 (Michael Nienaber; Arthur Connan pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.