Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

ALLEMAGNE 2017-Merkel et Schulz redoutent une percée de l'extrême droite

Reuters21/09/2017 à 16:13
    * Le faible suspense n'incite pas à la mobilisation 
électorale 
    * Une faible participation jugée favorable au parti 
d'extrême droite AfD 
    * "Votez, et votez pour les partis qui adhèrent à 100% à 
notre constitution", demande Angela Merkel 
 
    par Madeline Chambers 
    BERLIN, 21 septembre (Reuters) - Angela Merkel et Martin 
Schulz ont appelé les Allemands à se rendre en masse aux urnes 
ce dimanche, redoutant que l'absence de suspense débouche sur 
une apathie électorale dont profiterait la formation d'extrême 
droite Alternative für Deutschland (AfD). 
    A trois jours des élections législatives, les sondages 
confortent l'opinion d'une grande partie des Allemands qui 
estiment qu'un quatrième mandat de leur chancelière, au pouvoir 
depuis 2005, est presque inéluctable, l'unique enjeu consistant 
à savoir quelle coalition elle mettra en place. 
    Un sondage GMS publié jeudi, qui donne la CDU-CSU de Merkel 
à 37% d'intentions de vote contre 22% pour le Parti 
social-démocrate (SPD), table aussi sur un nombre élevé (34%) 
d'électeurs ayant décidé de s'abstenir ou hésitant à le faire. 
    En 2013, lors des précédentes législatives, le taux 
d'abstention s'était élevé à 29%.  
    "La requête que j'adresse à chacun est d'aller voter, et de 
voter pour les partis qui adhèrent à 100% à notre constitution", 
a déclaré Angela Merkel jeudi au micro de la radio MDR. 
    En meeting la veille au soir dans sa ville natale de 
Hambourg, la chancelière avait déjà appelé ses partisans à la 
mobilisation. "Tout n'est pas joué, chaque voix comptera", 
avait-elle lancé à la foule. Notant que le SPD n'excluait pas 
une large coalition de gauche avec Die Linke et les Verts, 
solution encore jamais tentée au niveau fédéral, elle avait 
ajouté: "Nous traversons une époque troublée. Nous ne pouvons 
pas nous permettre des expériences de ce genre." 
    Le chef de file du SPD, Martin Schulz, a lui aussi estimé 
que tout était encore possible. "L'expérience de toutes les 
élections, nationales ou internationales, montre que le nombre 
d'indécis est de plus en plus important", a dit l'ancien 
président du Parlement européen. 
     
    LE JEU DE L'AFD 
    Pour la plupart des sondeurs, une faible participation 
conforterait le score de l'AfD, à l'électorat plus mobilisé que 
les autres formations en lice. 
    Le parti, créé en 2013 à l'origine contre les plans de 
renflouement dans la zone euro avant de se droitiser en rejetant 
la politique migratoire et sécuritaire de Merkel, s'apprête à 
devenir la première formation d'extrême droite à entrer au 
Bundestag en plus d'un demi-siècle. 
    Dans le dernier baromètre bimensuel GMS, il progresse de 
deux points à 10% des intentions de vote, ce qui en fait la 
troisième force politique du pays devant les libéraux du FDP et 
la gauche radicale de Die Linke (9% l'un et l'autre), suivis des 
Verts (8%). 
    Fait très rare dans la vie politique allemande, Peter 
Altmaier, proche conseiller de Merkel et chef de la chancellerie 
fédérale, a estimé cette semaine qu'il vaudrait mieux que les 
électeurs s'abstiennent plutôt que de voter AfD. 
    Sa sortie a été dénoncée par le ministre de la Justice, 
Heiko Maas, membre du SPD, qui l'a accusé de faire le jeu de la 
formation d'extrême droite. "Dire aux gens de ne pas voter 
alimente la campagne de l'AfD, c'est exactement ce que veut ce 
parti", a-t-il dit. 
 
 (avec Thomas Escritt; Eric Faye et Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

43.25 +0.46%
39.125 +0.04%
8.57 +4.00%
7.14 -1.24%
124.16 +0.58%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.