Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

A la peine aux Etats-Unis, Dr. Martens voit son bénéfice fondre
information fournie par Boursorama avec AFP30/11/2023 à 16:13

La marque de chaussures britannique Dr. Martens, à la peine aux Etats-Unis, a annoncé jeudi une chute de son bénéfice net au premier semestre, ce qui a fait plonger son titre de plus de 25% à la Bourse de Londres en séance.

Dr Martens boots are pictured in the Dr Martens factory in Wellingborough, Northamptonshire, in central England, on March 18, 2010. What do British 1980s groups Madness and the Cure have in common with current teen heart-throb actor Robert Pattinson, Pope John Paul II and the Dalai Lama? Believe it or not, Dr. Martens' boots and shoes. AFP PHOTO/BEN STANSALL (Photo by Ben STANSALL / AFP) ( AFP / BEN STANSALL )

Dr Martens boots are pictured in the Dr Martens factory in Wellingborough, Northamptonshire, in central England, on March 18, 2010. What do British 1980s groups Madness and the Cure have in common with current teen heart-throb actor Robert Pattinson, Pope John Paul II and the Dalai Lama? Believe it or not, Dr. Martens' boots and shoes. AFP PHOTO/BEN STANSALL (Photo by Ben STANSALL / AFP) ( AFP / BEN STANSALL )

Le bénéfice net de Dr. Martens a fondu de 57%, à 19 millions de livres, sur son premier semestre décalé achevé fin septembre, a indiqué l'entreprise dans un communiqué.

L'annonce de ces résultats a fait dévisser l'action du groupe à la Bourse de Londres. Elle perdait 25,57%, à 85,45 pence, peu après 14H00 GMT.

La marque a expliqué qu'elle était confrontée à un environnement de consommation "de plus en plus difficile" aux Etats-Unis et assure avoir "renforcé l'équipe de direction" dans cette zone, selon Kenny Wilson, directeur général de l'entreprise, cité dans le communiqué.

"Il est toutefois probable que, compte tenu du contexte difficile, il faudra plus de temps que prévu pour constater une amélioration des résultats aux Etats-Unis", a prévenu le dirigeant.

La marque de célèbres chaussures orthopédiques aux épaisses semelles caoutchoutées a vu son chiffre d'affaires diminuer de 5%, à 395,8 millions de livres, sur la période, mais dans la zone Amériques, le recul est plus marqué (-18%), tandis que les ventes ont progressé (+9%) en Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA).

Ce mauvais résultat "est révélateur du contexte difficile aux Etats-Unis", en raison notamment de "coûts plus élevés que prévu de son centre de distribution de Los Angeles", a expliqué Russell Pointon, directeur de la consommation pour la société de recherche et de conseil en investissement Edison Group.

"Le boom des dépenses de consommation aux Etats-Unis" alimenté par les aides publiques et les niveaux élevés d’épargne accumulés pendant la pandémie "semble toucher à sa fin", a noté Russ Mould, analyste chez AJ Bell.

"Lorsque les temps sont favorables, Dr. Martens a montré qu'il pouvait réaliser des rendements décents avec ses produits emblématiques", mais en période de vaches maigres, ces derniers peuvent paraître un peu trop chers aux consommateurs, selon l'analyste.

Depuis fin septembre, les ventes ne se sont guère améliorées, a signalé Dr. Martens, qui a toutefois constaté un mieux "ces dernières semaines" sur les zones EMEA et Asie-Pacifique.

Mais "compte tenu du contexte, nous nous attendons à ce que le chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année diminue" dans une proportion qui pourrait s'approcher de 10% sur un an à taux de change constant, a prévenu l'entreprise.

Dr. Martens, marque fondée en 1960 et indissociable du mouvement punk, met en avant la poursuite d'investissements "pour générer une croissance durable à long terme", mais aussi d'importantes économies sur sa chaîne d'approvisionnement, ou encore le lancement d'un service de réparation de chaussures au Royaume-Uni.

Le fabricant de sacs à main de luxe Mulberry dévissait quant à lui de plus de 6% à la Bourse de Londres jeudi après-midi, après qu'il a annoncé de lourdes pertes de 12,3 millions de livres sur son premier semestre décalé, en invoquant "un contexte macro-économique difficile, qui impacte l’ensemble du secteur du luxe".

Valeurs associées

LSE -0.51%
LSE -58.19%
LSE +0.90%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.