Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Sous-marins : La France dénonce un "coup dans le dos" de l'Australie
information fournie par Reuters16/09/2021 à 09:50

SOUS-MARINS : LA FRANCE DÉNONCE UN "COUP DANS LE DOS" DE L'AUSTRALIE

SOUS-MARINS : LA FRANCE DÉNONCE UN "COUP DANS LE DOS" DE L'AUSTRALIE

PARIS (Reuters) - La France a dénoncé jeudi un "coup dans le dos" porté par l'Australie après l'annulation soudaine par cette dernière d'un contrat de plusieurs dizaines de milliards d'euros sur la fourniture de sous-marins, au profit d'un partenariat stratégique avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.

Le gouvernement français a aussi exprimé son amertume à l'égard de l'attitude "unilatérale, brutale, imprévisible" de la nouvelle administration américaine de Joe Biden, que le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a comparé à celle de Donald Trump.

Face aux ambitions de la Chine dans la région indo-pacifique, l'Australie a annoncé un revirement stratégique soudain via la conclusion d'un partenariat avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne qui l'amènera à renoncer à un contrat de plusieurs dizaines de milliards de dollars avec la France, conclu en 2016, sur la fourniture de sous-marins conventionnels construits par Naval Group, dont Thales est l'un des principaux actionnaires.

L'Australie se dotera à la place de sous-marins nucléaires américains.

"C'est vraiment (...) un coup dans le dos", a dit Jean-Yves Le Drian sur France info. "Nous avions établi avec l'Australie une relation de confiance, cette confiance est trahie."

"Je suis aujourd'hui en colère, avec beaucoup d'amertume", a-t-il ajouté. "Ça ne se fait pas entre alliés."

Le ministre des Affaires étrangères a prévenu que la France allait exiger des "clarifications" à l'Australie après la rupture de ce pacte d'une portée plus large que la simple fourniture de sous-marins et portant sur une coopération stratégique et opérationnelle dans la zone indo-pacifique.

"Ce n'est pas fini (...) nous avons des contrats, il va falloir que les Australiens nous disent comment ils s'en sortent", a dit Jean-Yves Le Drian.

Le chef de la diplomatie française a aussi regretté l'attitude du nouveau président américain Joe Biden, qu'il a assimilée à celle de son prédécesseur républicain Donald Trump.

"Cette décision unilatérale brutale, imprévisible, ça ressemble beaucoup à ce que faisait M. Trump", a-t-il dit.

A la question de savoir si la France s'était "faite avoir" par les Américains, Jean-Yves Le Drian a répondu: "Je pense que vous analysez à peu près bien la situation, mais ça ne se fait pas entre alliés (...) C'est assez insupportable."

"Notre position est celle d'une grande fermeté, d'une incompréhension totale et d'une demande d'explications", a-t-il ajouté.

(Reportage Jean-Stéphane Brosse et Bertrand Boucey, édité par Blandine Hénault)

50 commentaires

  • 16 septembre16:02

    Pénalités vous dites ? Comme dans le contrat des frégates pour la Russie, jamais livrées à ce pays.