Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Le nombre de demandeurs d'asile dans l'UE a plus que doublé au printemps, selon Eurostat
information fournie par Reuters24/09/2021 à 17:08

LE NOMBRE DE DEMANDEURS D'ASILE DANS L'UE A PLUS QUE DOUBLÉ AU PRINTEMPS, SELON EUROSTAT

LE NOMBRE DE DEMANDEURS D'ASILE DANS L'UE A PLUS QUE DOUBLÉ AU PRINTEMPS, SELON EUROSTAT

(Reuters) - Le nombre de primo-demandeurs d'asile dans l'Union européenne a plus que doublé au cours du printemps, selon un rapport d'Eurostat publié vendredi.

L'office statistique de l'UE a indiqué que près de 103.900 personnes ont déposé leur première demande d'asile dans les pays de l'UE entre avril et juin de cette année, soit une hausse de 115% par rapport à la même période en 2020.

Au cours de ces trois mois, les Syriens ont représenté environ un cinquième des demandeurs, suivis des Afghans à 13% et des Pakistanais à 4%.

Les mineurs non accompagnés demandant l'asile ont augmenté de près d'un cinquième sur un an, pour atteindre 4.240, la plupart d'entre eux réclamant une entrée en Belgique, en Autriche ou en Allemagne.

Les États baltes d'Estonie et de Lettonie, ainsi que la République tchèque et Malte, n'ont enregistré aucune demande de mineurs non accompagnés.

Ce sont les pays d'Europe occidentale, notamment l'Allemagne, la France et l'Espagne, qui ont enregistré le plus grand nombre de primo-demandeurs, tandis que la Hongrie - dont le gouvernement s'oppose fermement à l'immigration musulmane en Europe - n'a reçu que dix demandeurs.

Le rapport d'Eurostat fait suite à un plan controversé que l'exécutif de l'UE a dévoilé mercredi pour remanier les règles d'immigration en vigueur dans le bloc et offrir selon lui un meilleur accueil aux réfugiés fuyant le Moyen-Orient et l'Afrique.

Ces propositions, qui devraient être mises en place à partir de 2023, mettent l'accent sur le renvoi de ceux qui n'obtiennent pas l'asile.

Selon Eurostat, le nombre de personnes déposant une nouvelle demande à la suite d'un précédent renvoi a chuté de 51% par rapport aux trois premiers mois de l'année.

(Reportage Sarah Morland à Gdansk; version française Federica Mileo, édité par Sophie Louet)

3 commentaires

  • 27 septembre20:29

    Singulier, tous les pays mitoyens à l'Afghanistan et qui ont une religion identique à ce pays refusent de les prendre en charge et montent même des murs. Tout cela est scandaleux !