Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Lagardère: Un accord se profile avec Bolloré et Arnault
Reuters25/04/2021 à 16:54

LAGARDÈRE: UN ACCORD SE PROFILE AVEC BOLLORÉ ET ARNAULT

LAGARDÈRE: UN ACCORD SE PROFILE AVEC BOLLORÉ ET ARNAULT

par Sarah White et Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Un accord est sur le point d'être conclu sur la gouvernance de Lagardère qui empêcherait pendant quelques années les milliardaires Bernard Arnault et Vincent Bolloré de mettre la main sur des actifs du groupe de presse et d'édition, a-t-on appris dimanche de trois sources proches de discussions.

Vincent Bolloré, premier actionnaire de Lagardère via Vivendi et Bernard Arnault, également actionnaire, sont depuis plusieurs mois au centre de toutes les spéculations sur l'avenir du groupe et de ses activités dans les médias.

Cette saga avait également pris un tour politique, en raison du poids des médias détenus par le groupe d'Arnaud Lagardère, notamment Europe 1, avant l'élection présidentielle de 2022 qui pourrait opposer Emmanuel Macron à la cheffe de file de l'extrême-droite Marine Le Pen.

Vincent Bolloré, Bernard Arnault et Arnaud Lagardère ont conclu un projet d'accord qui comporte une clause de non démantèlement de la société pendant une période de cinq ans, ont déclaré ces sources.

Les détails de l'accord ainsi que le sort réservé à certains actifs du groupe comme Europe 1 et le Journal du Dimanche n'ont pas encore été finalisés, ont-elles ajouté, soulignant que rien n'avait encore été signé et qu'un échec de dernière minute restait toujours possible.

Lagardère doit réunir lundi son conseil d'administration, ont-elles ajouté.

Dans le cadre de ce projet, Arnaud Lagardère, à la tête du groupe depuis le décès de son père Jean-Luc, serait prêt à renoncer à la structure de gouvernance en commandite, selon ces sources.

La commandite permet à Arnaud Lagardère d'opposer son veto à toutes les décisions stratégiques bien qu'il ne détienne que 7% du capital, ce qui constitue un obstacle de taille à tout projet d'offre sur le groupe.

ARNAUD LAGARDÈRE RESTE À LA TÊTE DU GROUPE

Cette question de la commandite est au centre de la campagne qui a été menée par le fonds activiste Amber contre la gouvernance.

Vivendi contrôle 27% de Lagardère, devant Amber (20%), le fonds souverain du Qatar (13%) tandis que Bernard Arnault détient 8% du capital mais est également présent au sein de la holding personnelle d'Arnaud Lagardère.

"Ce que permet cet accord c'est de clarifier la gouvernance. Avant il y avait deux niveaux, demain il n'y en aura plus qu'un", a déclaré une de ces sources proches des discussions.

Il n'apparaît pas clairement à ce stade si cet accord prévoit un dispositif anti-OPA, notamment de la part de Vivendi et s'il comporte des clauses de sortie.

Des sources avaient indiqué auparavant que le fonds Amber Capital et le Qatar souhaitaient céder leurs parts.

Cet accord pourrait se révéler favorable à Vincent Bolloré, le groupe Vivendi devant obtenir trois sièges au conseil, a déclaré l'une de ces sources.

Arnaud Lagardère serait pour sa part assuré de pouvoir rester à la tête du groupe pendant cinq ans. Le quotidien Les Echos a indiqué samedi que sa participation dans le capital pourrait doubler et atteindre 14% en échange de l'abandon de la commandite.

Bernard Arnault avait souhaité s'emparer du JDD ou de Paris Match, avaient déclaré récemment des sources à Reuters.

Cette "Paix des Braves" répondrait au moins à l'un des objectifs du milliardaire, qui était d'aider Arnaud Lagardère à conserver son poste et d'éviter un éclatement complet du groupe, a déclaré une autre source au fait des discussions.

L'investissement de Bernard Arnault, qui était un proche de Jean-Luc Lagardère, a jusqu'à présent été rentable, a précisé cette deuxième source.

(Sarah White et Gwénaëlle Barzic, version française Jean-Michel Bélot)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer