Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Volvo se lance dans la vente sur internet

Reuters15/12/2014 à 09:15

PARIS (Reuters) - Le constructeur automobile suédois Volvo a annoncé lundi son intention de vendre ses voitures directement sur internet, pour mieux rivaliser avec ses concurrents allemands, comme BMW.

Volvo, contrôlé par le chinois Geely, va également augmenter ses investissements dans la publicité numérique, a-t-il expliqué dans le cadre de la présentation de sa stratégie marketing.

"L'idée est de disposer d'une offre numérique pour toutes nos lignes de voitures sur tous nos marchés", a déclaré le directeur commercial, Alain Visser, à Reuters avant l'annonce officielle.

Les constructeurs automobiles sont encore peu nombreux à s'être essayés à la vente directe sur internet, à l'exception notable de l'américain Tesla, dont la stratégie commerciale lui a valu d'être exclu de fait de certaines régions aux Etats-Unis.

Mais Volvo a assuré à ses 2.000 concessionnaires dans le monde, dont la moitié se trouvent en Europe, qu'il n'avait pas l'intention de remettre en cause leur rôle.

"Quand vous prononcer le terme 'e-commerce', les concessionnaires commencent à devenir nerveux", a dit Alain Visser.

"Nous n'imaginons pas un réseau de distribution automobile sans concessionnaires dans un avenir prévisible", a-t-il ajouté, expliquant que les voitures vendues sur internet "continueront de passer par le réseau des concessions".

Volvo a revu en hausse en août son objectif de ventes 2014 après le lancement de la nouvelle version de son crossover XC90, le premier modèle développé depuis le rachat de la marque par Zhejiang Geely Holding Group.

La nouvelle stratégie marketing du suédois prévoit par ailleurs qu'il ne participe qu'à un seul salon automobile par an dans chacune des trois grandes régions (Europe, Amérique du Nord et Asie) et qu'il organise son propre événement commercial.

Volvo a aussi dit qu'il n'avait pas l'intention d'imiter ses concurrents en multipliant les concessions en centre-ville, un choix qu'ont notamment fait BMW, Mercedes-Benz et Audi.

"Nous sommes une marque différente, avec des moyens financiers limités", a noté Alain Visser. "Nous ne croyons pas à la construction de ces grands palais."

Environ 80% des clients de Volvo utilisent déjà internet pour acheter d'autres produits, a expliqué le directeur commercial, et des études suggèrent qu'ils pourraient faire de même pour acheter leur voiture à l'avenir.

Certains analystes, comme Stuart Pearson, d'Exane BNP Paribas, demeurent cependant sceptiques, rappelant qu'une expérience de vente en ligne menée par BMW avec son modèle sportif hybride i8 n'a généré que peu de commandes.

"BMW a essayé en Allemagne sans que cela débouche sur un gros volume", a-t-il dit. "Les gens veulent encore aller dans les concessions.

(Laurence Frost, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Mes listes

valeur

dernier

var.

8.62 -0.58%
263.962 -0.45%
5398.32 -0.35%
10.389 +0.05%
101.32 -0.02%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.