1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une semaine sur les marchés : le récap du 10 au 14 février
Boursorama14/02/2020 à 18:40

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Lundi 10 février

Le fait du jour

Le CAC 40 termine la première séance de la semaine sur une petite baisse (-0,23%) à 6.015,67 points dans un volume d'échanges modéré (2,9 milliards d'euros échangés) alors qu'une partie du pays est en vacances d'hiver. Le marché se montre de nouveau assez prudent en raison des craintes autour de l'épidémie de coronavirus et ses conséquences sur l'économie mondiale. Le soutien de la banque centrale de Chine à l'économie (injection massive de liquidités) permet toutefois de maintenir des liquidités abondantes sur les marchés actions.

Valeur en vue

Dans l'attente de la publication de nouveaux résultats d'entreprises, les investisseurs se concentrent sur les bons résultats de la semaine passée. Coface signe la plus forte hausse du jour (+5,41% à 12,08 euros). L'assureur-crédit profite toujours de ses bons résultats annuels publiés la semaine dernière et de l'annonce du rachat du norvégien Giek Kredittforsikring. L'action du groupe TechnipFMC est lanterne rouge du CAC 40 (-3,70% à 14,99 euros) entraînée par la chute des cours du pétrole.

Mardi 11 février

Le fait du jour

L'inquiétude liée à la hausse du nombre de décès est compensée par le ralentissement de la propagation de l'épidémie. En outre, selon la firme de services financiers AxiCorp, les marchés pensent que la banque centrale chinoise pourrait mener d'importantes opérations de prêt à moyen terme dans les prochains jours avant sa réunion sur les taux d'intérêt du 20 février. L'indice CAC 40 progresse (+0,65%) à 6054,76 points dans un volume d'échanges de 3,6 milliards d'euros.

Valeur(s) en vue

Malmenées ces dernières semaines, les valeurs liées au secteur pétrolier profitent du rebond du cours de l'or noir après des plus bas de 13 mois. Le Brent (référence européenne) gagne 1,39% à 54,01 dollars. Sur le CAC 40, après avoir été lanterne rouge la veille, TechnipFMC progresse de 4,90% à 15,72 euros. Avant de publier ses résultats annuels le 26 février dans la soirée, le parapétrolier a annoncé des dépréciations de 2,4 milliards de dollars, attendues par le marché, mais a surtout confirmé ses objectifs 2019. Le chiffre d'affaires est attendu proche de 13,5 milliards de dollars, au milieu de la fourchette de 13,2-13,8 milliards communiquée en juillet dernier. 

Sur le CAC 40, Air Liquide a visité de nouveaux sommets ce jour (+2,41% à 137,90 euros) après la publication de très bons résultats 2019. Le spécialiste des gaz industriels a notamment généré un résultat net part du groupe de 2,2 milliards d'euros, en hausse de 6,1%. En outre, le chiffre d'affaires est ressorti à 21,9 milliards d'euros, en progression de 4,3%.

Mercredi 12 février

Le fait du jour

Après avoir flirté toute la journée avec le seuil des 6100 points, le CAC 40 termine la séance en hausse + 0,74% à 6104,73 points, et s'offre un deuxième record annuel. Les craintes sur le coronavirus commencent à s'atténuer, et il se murmure que la Banque populaire de Chine pourrait prendre de nouvelles mesures de soutien à l'économie, ce qui contribue à la bonne orientation des marchés.

Aux Etats-Unis, le Dow Jones et le S&P500 inscrivent à leur compteur un nouveau record absolu dès les 1ers échanges à 29.536 points et à 3.577 respectivement. Côté valeurs, les majors pétrolières Chevron et Exxon Mobil profitent également de la hausse des cours du brut.

Valeur en vue

Sur le front des valeurs, les résultats d'entreprises animent la séance. L'indice phare de Paris est porté par Kering. Le groupe a révelé une croissance meilleure qu'attendu de son chiffre d'affaires au quatrième trimestre 2019. Le géant du luxe qui termine la séance à +6,27% confesse toutefois évoluer dans un environnement toujours « incertain » avec le coronavirus en Chine.

Jeudi 13 février

Le fait du jour

La nervosité est de retour sur les marchés. Les derniers chiffres de la propagation du coronavirus en Chine (+ de 15.000 contaminations supplémentaires) portent un coup d'arrêt à l'enchaînement de records des marchés d'actions. La Bourse de Paris termine en léger recul (-0,19%) à 6093,14 points dans un volume d'échanges de 4,2 milliards d'euros.

Outre-Atlantique, les records de la veille laissent également place à l'incertitude. Les principaux indices de la Bourse new-yorkaise reculent. La forte baisse de Cisco pèse sur l'indice Dow Jones. 

Valeur en vue

Legrand affiche la plus forte hausse du jour de l'indice CAC 40 (+4,50% à 76,60 euros) grâce à de très bons résultats. Le fabricant de matériel électrique a réalisé un bénéfice net en hausse de 8,2% avec une progression soutenue des ventes de produits connectés.

Sur le SBF 120, Rexel signe la plus forte hausse : +9,84% à 12,72 euros. Le distributeur de produits et services pour le monde de l'énergie a en effet généré en 2019 un résultat net en progression de 50,3% à 203,80 millions d'euros et un résultat opérationnel ajusté en hausse de 5,1% à 685,1 millions d'euros.

Vendredi 14 février

Le fait du jour

L'attentisme domine à la Bourse de Paris après la révision à la hausse du nombre de personnes contaminées par le coronavirus. L'indice CAC 40 se replie de 23,7 points à 6.069,35 points, dans un volume d'échanges contenu de 3,5 milliards d'euros.

Valeur en vue 

Séance agitée pour Renault. Après un début de séance compliqué suite à l'annonce de ses résultats annuels (le groupe a annoncé sa première perte nette en dix ans), le titre Renault s'est retourné à la hausse. La marque à losange a en effet annoncé dans la journée un plan drastique d'économies qui sera présenté en mai. Au programme : une réduction d'au moins deux milliards de ses coûts de structure en trois ans, soit une baisse d'environ 20% et une potentielle fermeture d'usines en France ou dans le monde. Pas assez convaincant pour le marché... le titre termine à -0,90%

Sur le SBF 120, Tarkett prend la tête de l'indice (+11,20% à 14,30 euros). Après une année qualifiée de « difficile » en Amérique du Nord, le fabricant de revêtements dévoile des résultats meilleurs que prévu. Le groupe affiche un EBITDA à 280 millions d'euros pour 2019 alors que le consensus anticipait 245 millions.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer