Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Un pas de plus vers une normalisation de la politique monétaire...

H24 Finance pour Boursorama14/03/2018 à 10:09

Lors de sa dernière réunion, la BCE a préparé lentement les esprits à la normalisation de la politique monétaire

2400 milliards de rachats en 3 ans

Cela fait désormais trois ans que la Banque Centrale Européenne (BCE) a commencé à injecter de l'argent dans l'économie par le biais d'un programme d'assouplissement quantitatif.
En effet, ce programme d'acquisition massive de titres a démarré en zone euro le 9 mars 2015 afin de stimuler la croissance et d'échapper au spectre de la déflation.
Initialement, la durée prévue était de 18 mois (soit jusqu'en septembre 2016) à hauteur de 60 milliards d'euros de rachats par mois.
Après plusieurs prolongations et différents ajustements au niveau des montants, ce programme a représenté depuis son lancement près de 2400 milliards d'euros.

Un pas de plus vers la normalisation de la politique monétaire

Depuis janvier, le volume mensuel était tombé à 30 milliards par mois et les investisseurs attendaient la dernière intervention du Président de la BCE Mario Draghi pour connaître la prochaine étape de ce retrait progressif.
La semaine dernière, l'institution a notamment supprimé dans son communiqué la simple mention selon laquelle elle "est prête à accroître le volume et/ou à allonger la durée du programme d'achats d'actifs". Elle retire donc son engagement à intervenir en cas d'évolution défavorable des perspectives économiques ou des conditions financières.
« Cette annonce a été considérée comme une confirmation supplémentaire de l'engagement de la Banque Centrale Européenne à mettre fin aux mesures de relance prises en période de crise » analyse la société de gestion Axa IM.
En effet, c'est une inflexion nouvelle dans la communication de la BCE qui conforte les investisseurs dans l'attente d'une sortie très progressive de l'assouplissement quantitatif.
Les montants d'achats mensuels resteront ainsi fixés à 30 milliards jusqu'en septembre 2018.
« Le prolongement de trois mois demeure possible mais cela dépendra des titres obligataires disponibles » précise néanmoins Igor de Maack, porte-parole de la gestion chez DNCA.

Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

Si cet infléchissement ne traduit pas une plus grande certitude sur la convergence de l'inflation vers l'objectif de 2% (les projections de l'instance sont de 1,4% cette année), le Directeur de la gestion d'actifs de La Financière de l'Echiquier Olivier de Berranger estime que cela révèle une confiance accrue dans la situation économique de la zone euro.
Cela prépare donc lentement les esprits à la normalisation de la politique monétaire et semble rassurant en dépit du fait que « la communication a paru un peu moins accommodante » selon la société Edmond de Rothschild AM.
D'autant plus que la conférence de Mario Draghi s'est ouverte sur un relèvement des prévisions de croissance européenne à 2,4 % cette année et 1,9 % l'an prochain. « Un cadre idéal en somme, qui a logiquement redonné des couleurs aux marchés européens » souligne David Ganozzi, gérant chez Fidelity International.
Pour Charles St-Arnaud, Stratégiste en Investissement chez Lombard Odier IM, ce changement aurait même dû survenir plus tôt car les risques de baisse sur la croissance se sont considérablement réduits au cours des derniers mois mais il reconnaît cependant que « ce changement ouvre la porte à la BCE pour faire allusion à une fin du programme d'achat d'actifs en septembre. »
Les investisseurs attendent désormais la prochaine réunion qui se déroulera en juin et pourrait marquer une nouvelle étape importante vers cette normalisation de la politique monétaire qui semble se mettre graduellement en place.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.