Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Stellantis-Première entrevue lundi entre Tavares et les syndicats français
Reuters04/03/2021 à 10:34

(Actualisé avec précisions, réaction de PSA, cas de Renault Lardy)

par Gilles Guillaume

PARIS, 4 mars (Reuters) - Carlos Tavares, directeur général du nouveau constructeur automobile Stellantis STLA.MI , s'entretiendra la semaine prochaine avec les syndicats français de l'ex-PSA pour la première fois depuis la fusion entre le groupe français et son concurrent italo-américain FCA, ont déclaré jeudi à Reuters deux représentants syndicaux de l'entreprise.

Selon la CFTC et Force ouvrière, cette rencontre attendue de longue date devrait avoir lieu lundi à la mi-journée.

Elle arriverait près de deux mois après la naissance de Stellantis, alors que Carlos Tavares est parti à la rencontre des syndicats italiens du nouveau groupe dès la semaine qui a suivi l'officialisation de la fusion.

"Carlos Tavares a bien prévu de rencontrer nos organisations syndicales prochainement, comme il le fait régulièrement", a dit une porte-parole française de Stellantis, sans confirmer toutefois le rendez-vous de la semaine prochaine.

Le nouveau constructeur, dont les deux membres fondateurs ont publié mercredi leurs derniers résultats annuels individuels, vise plus de cinq milliards d'euros de synergies grâce à la complémentarité industrielle et géographique entre les deux groupes.

Il a promis que la fusion entre PSA et FCA n'entraînerait aucune fermeture d'usine ni suppression d'emploi, mais Carlos Tavares aura fort à faire pour ménager les susceptibilités et équilibrer les intérêts, notamment entre la France, l'Italie et le reste de l'Europe.

"Nous sommes satisfaits qu'il ait enfin décidé de rencontrer les organisations françaises", a déclaré Franck Don, représentant de la CFTC. Olivier Lefebvre, représentant de Force ouvrière, attend pour sa part des "clarifications sur l'emploi de la planète France au sein de la galaxie Stellantis."

La question de l'avenir de l'usine de Douvrin (Nord) sera ainsi au coeur des discussions après l'annonce de la délocalisation en Hongrie de la prochaine génération d'un moteur essence fabriqué sur ce site.

Carlos Tavares a su par le passé conclure avec la majorité des syndicats de PSA des accords de compétitivité qui ont accompagné ses plans stratégiques successifs, même quand ceux-ci contenaient des mesures drastiques en matière d'économies et d'emplois.

Lundi, il n'a prévu de s'entretenir qu'avec les quatre syndicats signataires des accords passés, ont précisé les deux représentants. La CGT a toujours refusé de signer ce type d'accord.

Preuve de sa "reconnaissance" envers les salariés de Stellantis en France, l'ex-président du directoire de PSA a annoncé mercredi sur France Info le versement d'une prime d'intéressement de 3.000 euros bruts, soit un montant total de 430 millions d'euros.

L'accélération de la bascule des voitures thermiques vers les modèles de plus en plus électrifiés, inéluctable pour répondre au durcissement des normes d'émission, continue néanmoins d'inquiéter les sites les plus exposés aux technologies automobiles classiques.

Comme PSA Douvrin, le centre technique Renault RENA.PA de Lardy (Essonne), spécialisé notamment dans la mise au point de moteurs essence et diesel, craint pour son avenir, et la CGT appelle ce jeudi à un rassemblement pour alerter les pouvoirs publics.

(Gilles Guillaume, édité par Jean-Stéphane Brosse et Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

Euronext Paris -1.59%
Euronext Paris -0.99%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer