Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

STEF

107.80EUR
+0.37% 
Ouverture théorique 107.80

FR0000064271 STF

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    108.20

  • clôture veille

    107.40

  • + haut

    108.20

  • + bas

    106.60

  • volume

    2 554

  • valorisation

    1 419 MEUR

  • capital échangé

    0.02%

  • dernier échange

    18.05.18 / 17:35:07

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    97.10

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    118.40

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter STEF à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter STEF à mes listes

    Fermer

SNCM-Le tribunal de commerce ignore les avertissements européens

Reuters10/06/2015 à 17:31

* La Commission européenne voulait une décision rapide * Le tribunal de commerce a jugé les offres dérisoires * La liquidation judiciaire menace (Actualisé avec contexte, réactions) par Jean-François Rosnoblet MARSEILLE, 10 juin (Reuters) - Le tribunal de commerce de Marseille a ignoré mercredi les avertissements de la Commission européenne sur la SNCM en ordonnant un nouvel appel d'offres pour la reprise de la compagnie maritime, qui risque la liquidation judiciaire. L'exécutif européen a demandé à plusieurs reprises que le choix du repreneur soit fait avant le début de la saison d'été pour que cesse la distorsion de concurrence créée par le versement de subventions qu'elle juge illégales. ID:nL5N0YV48A Il avait également fait savoir qu'il ne renoncerait à réclamer le remboursement de 440 millions d'euros d'aides d'Etat versées dans le passé que si une décision rapide était prise. Mais le tribunal de commerce de Marseille a ordonné mercredi le lancement d'un nouvel appel d'offres, rejetant les trois candidatures fermes déjà déposées et les deux lettres d'intention qui lui ont été remises le week-end dernier. Une audience aura lieu le 25 septembre prochain, après la saison d'été, pour examiner les offres qui auront été déposées d'ici là pour la Société nationale Corse Méditerranée, placée fin novembre en procédure de redressement judiciaire. "Tenter un nouvel appel d'offres paraît être l'ultime mesure dont dispose le tribunal pour organiser une cession dans les meilleures conditions possibles pour l'entreprise", souligne la justice consulaire dans un jugement que Reuters s'est procuré. Elle précise qu'une liquidation de la SNCM "paraît prématurée" au regard d'une "trésorerie positive de l'ordre de 30 millions d'euros", suffisante pour passer la saison estivale. OFFRES "DÉRISOIRES" Le tribunal se montre sévère sur les offres de reprise présentées par la compagnie Baja Ferries, le transporteur corse Patrick Rocca et la société d'investissement Med Partners de Christian Garin, ancien président du port de Marseille. Il souligne que les offres sont "dérisoires", entre 3,5 et 5 millions d'euros, "sans commune mesure avec la valeur des actifs de la société" estimée à plus de 200 millions d'euros. Le tribunal n'a pas non plus pris en compte les lettres d'intention d'un consortium d'entrepreneurs corses et du groupe STEF-TFE STF.PA , spécialiste européen de la logistique du froid et propriétaire de la Compagnie Méridionale de navigation (CMN), partenaire historique de la SNCM. Les deux compagnies assurent ensemble la très controversée délégation de service public (DSP) pour les dessertes entre la Corse et le continent, qui représente 96 millions d'euros par an et doit prendre fin le 1er octobre 2016. La DSP avait été attribuée pour la période 2014-2023, ce qui a été contesté par la compagnie concurrente, Corsica Ferries, devant le tribunal administratif de Bastia. Ce dernier l'a annulée le 7 avril dernier. Les syndicats de la compagnie ont exprimé leur satisfaction. "Le tribunal a rejeté toutes les pressions en ordonnant un nouvel appel d'offres", a affirmé le délégué CFE-CGC, Maurice Perrin, qui a annoncé la levée du préavis de grève de jeudi. Le président de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence, Jacques Pfister, a aussi salué dans un communiqué une "sage décision" qui permet de "laisser passer la saison estivale afin de ne pas pénaliser les économies" locales. LIQUIDATION INÉVITABLE ? Mais la SNCM, dont l'actionnaire majoritaire est Transdev, coentreprise entre la Caisse des dépôts et Veolia VIE.PA , est désormais en grand danger, et ses 1.500 emplois en CDI aussi. Transdev s'est étonné de la présentation de nouvelles offres juste avant l'audience de mercredi alors que, selon lui, toutes les conditions étaient réunies pour une décision. "Transdev ne peut que souhaiter que ces démarches de dernière minute aient été initiées dans un esprit de sérieux et de sincérité, et ne constituent pas des manoeuvres dilatoires destinées à empêcher à tout prix la mise en oeuvre d'une solution pérenne", dit le groupe dans un communiqué. L'entreprise s'inquiète d'une réaction négative de la Commission européenne face à ce nouveau report, avec le risque de rendre toute reprise impossible, ce qui "provoquerait une liquidation totale de la compagnie". Olivier de Chazeaux, l'avocat de Christian Garin, a lui aussi estimé qu'"au bout de la route, en début de d'automne, c'est la liquidation judiciaire qui menace l'entreprise". Aucun repreneur ne devrait en effet prendre le risque de voir la Commission lui réclamer le remboursement des 440 millions d'euros d'aides jugées illégales, sauf si le gouvernement français parvient à un compromis avec Bruxelles. "La France va devoir très vite rassurer Bruxelles sur ce point", dit une source proche du dossier. (Edité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

+0.37%
+1.37%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.