Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

RPT-LEAD 1-KKR lance une offre sur Axel Springer pour en détenir au moins 20%
information fournie par Reuters12/06/2019 à 11:57

 (Répétition)
    * Les principaux actionnaires veulent retirer le groupe de
la cote
    * L'offre doit atteindre le seuil minimal de 20%
    * L'action gagne plus de 12%

    par Douglas Busvine
    FRANCFORT, 12 juin (Reuters) - Le fonds de
capital-investissement KKR  KKR.N  a annoncé mercredi lancer une
offre de 6,8 milliards d'euros sur la maison d'édition allemande
Axel Springer  SPRGn.DE  dans le but, conformément à un accord
d'investisseurs conclu notamment avec Friede Springer, la veuve
du fondateur du groupe, d'en devenir un actionnaire stratégique.
    KKR propose 63 euros en numéraire par action Axel Springer,
soit une prime de 12,5% par rapport au cours de clôture de
mardi. 
    Le titre gagnait près de 12% à 62,65 euros à la Bourse de
Francfort vers 9h30 GMT, plus forte hausse de l'indice des
valeurs européennes Stoxx 600  .STOXX , qui reculait pour sa
part de 0,39%. Cela porte à près de 27% la progression de
l'action depuis le début de l'année.
    Axel Springer a dit que son conseil de surveillance et son
directoire avaient à la fois approuvé l'accord d'investisseurs
et salué l'offre de KKR, ajoutant qu'ils soutiendraient cette
dernière.
    Selon l'accord d'investisseurs conclu entre KKR et des
holdings détenues par Friede Springer, propriétaire de 42,6%
d'Axel Springer selon des données Refinitiv, et le président du
directoire Mathias Döpfner, ces deux derniers ne participeront
pas à l'offre.
    "(...) mais ils continueront à être impliqués dans Axel
Springer comme avant", poursuit Axel Springer, propriétaire du
tabloïd Bild.
    Pour être valide, cette offre publique d'achat devra
atteindre le seuil minimal de 20% du capital d'Axel Springer,
ont précisé les deux groupes.
    Friede Springer et Mathias Döpfner veulent retirer le groupe
de la Bourse, dont l'action a fondu de plus de 24% en 2018.
    "Axel Springer a connu une période de transformation
numérique réussie qui a permis à la société de devenir un acteur
majeur du numérique en Europe", a déclaré Philipp Freise de KKR.
    "Au vu de l'évolution rapide du changement dans le secteur
des médias, Axel Springer a maintenant besoin d'investissements
organiques continus et d'une mise en place réussie de sa
stratégie", a-t-il dit, ajoutant que KKR apporterait son soutien
à cette initiative "de manière durable et à long terme".

    AVERTISSEMENT SUR RÉSULTATS
    De son côté, le président du directoire Mathias Döpfner a
estimé que "ce partenariat stratégique avec KKR pourrait nous
permettre de saisir d'importantes opportunités de croissance en
disposant de capacités financières suffisantes tout en nous
évitant de nous focaliser sur des objectifs financiers à court
terme."
    A eux deux, Friede Springer - la cinquième épouse du
fondateur de la société, Axel Springer - et Mathias Döpfner 
contrôlent 45,4% d'Axel Springer. Les petits-enfants d'Axel
Springer, Axel Sven et Ariane, possèdent 9,8% supplémentaires et
ne font pas partie de la transaction avec KKR.
    Le capital flottant - 44,8% - représente quelque trois
milliards d'euros au prix de l'offre. Si l'opération réussie,
Friede Springer et Mathias Döpfner contrôleront conjointement le
groupe. L'équipe dirigeante restera en place, a précisé KKR  
    Fin mai, Axel Springer avait dit qu'il négociait avec KKR et
Friede Springer, en vue d'un investissement stratégique du fonds
de capital-investissement dans le groupe d'édition.  
    Le fonds a une longue expérience des médias en Allemagne. Il
a racheté le diffuseur allemand ProSiebenSat.1  PSMGn.DE  avec
Permira en 2007 avant de le revendre en 2014.
     Il a également créer une coentreprise dans le domaine des
droits musicaux avec Bertelsmann  BTGGg.F  en 2009, avant de
céder sa participation à l'éditeur quatre ans plus tard.
    Axel Springer a également annoncé un avertissement sur
résultats, le groupe maintenant son plan de croissance pour
l'exercice fiscal 2019 malgré un développement de ses revenus
mpins prononcé que prévu et tenant compte de la taxe numérique
adoptée en France.
    Le groupe voit ainsi désormais son chiffre d'affaires
baisser entre 1% et 5% tandis que son excédent brut
d'exploitation devrait reculer d'environ 5% sur la période.
    En 2020, en raison de ses plans d'investissement, l'EBE
ajusté sera "nettement inférieur" à celui de l'année en cours,
avant une amélioration dans les années suivantes.

 (Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité
par Benoît Van Overstraeten)
 

Valeurs associées

XETRA -0.24%
DJ STOXX -0.30%
NYSE -0.90%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.