Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Rendement négatifs sur les obligations : « un danger pour les banques » (Western Asset)

Boursorama15/04/2015 à 18:25

Les taux toujours plus faibles en Europe engendrent des défis de gestion pour les banques ou encore les fonds de retraites.

Les rendements négatifs de certaines obligations souveraines européennes risquent de poser des problèmes économiques à long terme pour les grandes banques occidentales explique Western Asset, filiale de la société de gestion Legg Mason, dans un communiqué de presse lundi 14 avril.

« Les rendements négatifs sur la dette souveraine de nombreux pays d’Europe menacent le système bancaire et ne devraient être soutenables qu’à court-terme » explique Ken Leech, directeur des investissements chez Western Asset.

« Les rendements négatifs sur les obligations à 10 ans suisses et sur certains titres de dette souveraine allemande sont des anomalies dont les investisseurs devraient fortement se méfier ». « Je travaille depuis longtemps dans le monde obligataire, et je n’aurais jamais pensé me retrouver face à des taux d’intérêt négatifs », ajoute-t-il.

Danger pour le système bancaire

« Les taux négatifs ont une limite, et je pense que nous y sommes, car à un moment donné, ils deviennent dangereux pour le système bancaire », poursuit le directeur des investissements de Western Asset.

Cette affirmation nécessite quelques explications. Les banques, du fait des contraintes règlementaires qu’elles doivent respecter en matière de gestion des risques, sont obligées de détenir d’importantes quantités d’actifs de haute qualité dans leur bilan. Ceci désigne notamment des obligations souveraines émises par les grands Etats européens (Allemagne, Suisse, France…) considérés comme très peu risqués. Or, pour cette même raison, ces Etats empruntent désormais à des taux très bas, voire négatifs. Pour les banques, ces investissements rendus obligatoires par la réglementation ne sont donc plus rentables. C’est ce phénomène que Ken Leech désigne comme un « danger » pour ces établissements.

Le plan de relance de la BCE n’arrange pas le problème soulevé, alors que les rachats de dettes souveraines effectués contribuent à faire baisser les taux souverains à des niveaux historiquement faibles pour la plupart des Etats européens.

« Nous nous attendons à ce que les investisseurs agissent contre ces rendements négatifs, notamment car [les] perspectives de croissance sont aujourd’hui plus positives » en zone euro, poursuit Ken Leech. Mais pour l’instant, malgré une légère remontée des taux suisses, les taux des pays de la zone euro atteignent régulièrement de nouveaux plus bas.

Fonds de retraites et assurances-vie également concernés

Par ailleurs, les banques ne sont pas les seules affectées par les taux bas. En France, les fonds en euros d’assurances-vie et les fonds de retraites complémentaires font aussi partie des premiers concernés, peut-être même davantage que les banques. Ces institutions, également du fait de leurs contraintes de gestion, investissent dans ces actifs de moins en moins rentables, et leurs performances s’en ressentent depuis déjà plusieurs années.

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

5614.51 -0.13%
13.435 -1.39%
17.08 +0.18%
56.5 +1.07%
1.177 0.00%
15.81 -0.41%
20715 -1.12%
86.94 +1.45%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.