1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Renault sous pression après de nouvelles révélations dans le «Dieselgate»

Le Revenu16/03/2017 à 10:54

Thierry Bolloré, directeur délégué à la compétitivité de Renault, le 6 mars 2017 à Batilly, en Meurthe-et-Moselle. (© J.-C. Verhaegen / AFP)

Le numéro deux du groupe automobile français, Thierry Bolloré, est monté au créneau pour défendre Renault. Le directeur délégué à la compétitivité de l'entreprise l'a réaffirmé avec vigueur : «Renault ne triche pas (...) Tous les véhicules ont été homologués conformément à la réglementation en vigueur. Renault réaffirme que ses véhicules ne sont pas équipés de logiciels truqueurs.»

Cette mise au point est faite alors que dans son rapport, la DGCCRF soupçonne que «des stratégies frauduleuses» ont été mises en place depuis plus de 25 ans au sein du groupe au losange pour fausser les tests d'homologation de certains moteurs.

Ce gendarme de Bercy estime que «l'ensemble de la chaîne de direction de la société qui rend compte en dernier ressort à son PDG Carlos Ghosn» est impliquée.

«Aucune délégation de pouvoir n'a été établie par M. Ghosn concernant l'approbation des stratégies de contrôle utilisées pour le fonctionnement des moteurs», relève notamment la Répression des fraudes qui conclut à «la responsabilité» du PDG.

M. Bolloré a également démenti ce point, le qualifiant d'«inexact» : «Je voudrais apporter un démenti formel sur les deux points majeurs.»

Selon M. Bolloré, "Renault, comme toutes les sociétés, a des délégations de pouvoir et les a communiquées à la DGCCRF" qui enquête sur les moteurs diesel Euro 5 et Euro 6,

Lire la suite sur le revenu.com

Valeurs associées

-2.49%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer