Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Renault dévoile son premier vrai pick-up, le Duster Oroch

Reuters18/06/2015 à 11:34

RENAULT DÉVOILE UN PICK-UP DESTINÉ AU MARCHÉ SUD-AMÉRICAIN

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - Renault dévoile jeudi au salon de l'auto de Buenos Aires, en Argentine, son premier vrai pick-up destiné d'abord au marché sud-américain, où les automobilistes sont friands de ce type de véhicule.

Le Duster Oroch, dérivé du 4X4 low cost à succès du groupe, reprend cette fois tous les codes du "pick-up truck" américain.

Il est haut sur roues et doté d'une double cabine permettant d'embarquer cinq personnes, contrairement à d'anciennes variantes pick-up de modèles Renault ou Dacia (4L, Express ou Logan), au look plus utilitaire et à la capacité réduite à deux places.

Moins imposant que les véhicules en vogue aux Etats-Unis, l'Oroch affiche toutefois des lignes plus musclées que la concurrence actuelle, aujourd'hui dominée au Brésil par deux dérivées de voitures compactes, la Saveiro, cousine de la Golf de Volkswagen, ou la Strada, parente de la Ritmo de Fiat.

"L'Amérique du Sud a des besoins spécifiques, ce qui peut sembler paradoxal en ces temps de voitures mondiales", commente Bertrand Rakoto, analyste automobile à D3 Intelligence.

"Mais avec la mondialisation, il y a de moins en moins d'étanchéité entre les marchés et il n'est pas impossible que les pick-ups débarquent ailleurs et deviennent à leur tour des standards mondiaux, comme c'est arrivé pour les 4X4 et les crossovers."

UN MARCHÉ À 900.000 UNITÉS

Pour contenir les investissements, le nouvel Oroch n'est d'ailleurs pas une voiture totalement nouvelle mais une déclinaison du Duster réalisée par le centre de design du groupe en Amérique latine.

Le constructeur reprend ainsi les recettes de la gamme low cost Dacia - une seule et même plate-forme et un système de production défiant toute concurrence - et espère reproduire sur le marché du pick-up le succès qu'a rencontré le Duster au royaume des 4X4. Depuis 2012, c'est même le modèle le plus vendu de Renault à travers le monde.

L'Oroch, dont un "concept car" préfigurant la voiture définitive a été dévoilé en octobre dernier au salon de l'automobile de Sao Paulo, sera produit d'abord au Brésil, deuxième marché de Renault après la France.

Malgré le marasme actuel qui touche les ventes de voitures sur le continent à cause de la conjoncture économique, le marché sud-américain présente toujours un potentiel de croissance certain.

D'après IHS, près de 560.000 pick-ups devraient s'y vendre cette année, loin derrière l'Amérique du Nord (2,9 millions d'unités) ou l'Asie du Sud (760.000) et au coude-à-coude avec l'Afrique et le Moyen Orient.

En ajoutant le Mexique, Renault estime à 900.000 la taille du marché américain des pick-ups - hors Etats-Unis et Canada -, ce qui représenterait 75% des véhicules utilitaires légers choisis par les automobilistes du continent.

Après l'Oroch cette année, Renault complétera en 2016 son offensive sur ce nouveau segment avec un pick-up de taille supérieure. Ce deuxième modèle utilisera une base Nissan, grand spécialiste de ce type de véhicules.

De la taille du Nissan Navara/Frontier, il sera produit dans l'usine mexicaine du groupe japonais, puis dans l'usine argentine de Renault.

Dans le cadre d'un partage de plate-forme étendu cette fois aux trois partenaires de l'alliance, une version pour Mercedes sera également assemblée sur le site argentin de Renault.

(Edité par Benjamin Mallet)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.