Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

QE : la BCE obligée d'agir (Barclays)

Boursorama20/01/2015 à 19:29

Mario Draghi est condamné à agir pour éloigner le spectre de la déflation en zone euro.

Jeudi, Mario Draghi devrait enfin briser le tabou de l'achat de titres souverains par la BCE. Un plan dont l'objectif final est la poursuite de la baisse de l'euro selon Philippe Gudin, économiste chez Barclays.

Tous les investisseurs du monde entier auront cette semaine les yeux rivés sur la Banque centrale européenne (BCE). Celle-ci devrait officiellement dévoiler jeudi un plan d'achat d'actifs portant sur le compartiment des dettes souveraines. Un véritable QE (Quantitative easing) à l'européenne va enfin voir le jour ! A ce titre, il n'est guère probable d'envisager un scénario contraire tant la déception des marchés serait grande et risquerait de plonger la planète finance dans la stupéfaction.

« L'objectif est d'éviter à tout prix la déflation et de faire baisser l'euro dans la durée. On ne pourra pas reprocher à la BCE d'agir. On peut en revanche estimer qu'elle a agi trop tard. Les anticipations d'inflation ont décroché dès la fin de l'été » relève Philippe Gudin, responsable de la recherche économique pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique chez Barclays. Les programmes d'achats d'ABS (créances titrisés) et de covered bonds (obligations sécurisées) portaient sur des segments de marchés trop limités pour permettre véritablement de lutter efficacement contre la déflation au niveau européen

Echec de la BCE sur l'inflation

Avec l'achat de dettes souveraines pour un montant qui pourrait avoisiner 500 milliards d'euros, la BCE change de braquet. Pour autant, les modalités techniques précises de ce plan ne seront peut-être pas connues jeudi selon Barclays. « Un tabou va tomber mais des questions demeurent sur la conservation ou non des obligations achetées par les banques centrales nationales. Sans mutualisation des risques, le risque de fragmentation de la zone euro demeure entier » assure l'économiste de la banque britannique. Mais Mario Draghi a suffisamment montré son pragmatisme depuis l'été 2012 quand il avait donné le signal du rebond des marchés en assurant que tout serait fait pour sauver la monnaie unique européenne.

Si l'euro semble assurer de sa pérennité, du moins à moyen terme, la BCE a échoué à parvenir à son objectif de 2% d'inflation. La chute des prix du pétrole constitue une aubaine pour la conjoncture européenne en donnant aux ménages un surplus de pouvoir d'achat mais elle accentue dans le même temps les risques de déflation. Selon Barclays, l'inflation devrait même ressortir en recul de 0,2% en 2015. Quant à l'euro, il devrait poursuivre sa baisse et coter 1,07 dollar en fin d'année selon les prévisions de Barclays.

La Grèce à nouveau au pied du mur

Cette décision de la BCE intervient alors que les électeurs grecs retournent aux urnes dimanche. La victoire probable de Syriza (gauche radicale) aux élections législatives va coïncider avec la renégociation d'un nouveau programme d'aide de la Troïka. Endettée à hauteur de 177% de son PIB, la Grèce a besoin de 20 milliards d'euros en 2015 et de 12 milliards par an en moyenne au cours des dix prochaines années pour honorer ses échéances. « La Grèce ne va pas sortir de la zone euro. Un accord sera trouvé in extremis. Angela Merkel ne prendra pas le risque d'envoyer la Grèce dans le décor » pense Philippe Gudin. Une sortie de la Grèce de la zone euro aurait des conséquences catastrophiques pour l'économie grecque qui verrait se tarir toute source de financement extérieure mais pas seulement.

Les investisseurs pourraient alors perdre confiance dans la capacité de l'Italie à honorer ses engagements alors que la Péninsule, en panne de croissance, fait face à un problème de soutenabilité de sa dette équivalente à 130% de son PIB. Barclays se montre en revanche plus optimiste pour la France. Notre pays devrait dégager une croissance de 0,8% en 2015 selon la banque britannique qui a révisé ses prévisions en hausse. « Les réformes entreprises par Emmanuel Macron vont dans la bonne direction. Le gouvernement doit cependant amplifier ses réformes structurelles d'ici 2017, notamment celles concernant le marché du travail, pour convaincre les investisseurs que le pays se trouve sur le bon chemin » insiste Philippe Gudin.

Julien Gautier

 

Mes listes

valeur

dernier

var.

4.86 +2.14%
112.8 +0.71%
24.94 0.00%
72.649 -1.13%
0.51 -0.20%
7.066 +0.45%
110.495 -0.04%
0.417 -0.48%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.