Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Patrice Caine Thales : «J’estime que nous avons dix à quinze ans de croissance devant nous dans la défense»
information fournie par Le Revenu03/07/2022 à 08:45

Patrice Caine, président-directeur général de Thales(© Eric M Encrenoire/Thales)

Patrice Caine, président-directeur général de Thales(© Eric M Encrenoire/Thales)

Patrice Caine, président-directeur général de Thales, a accordé un entretien au Revenu.

Patrice Caine, 52 ans, est diplômé de Polytechnique et de l’École des mines de Paris. Il a débuté le groupe pharmaceutique Fournier. En 2002, il rejoint la direction de la stratégie de Thales avant d’occuper des postes de direction dans plusieurs divisions. DG opérations et performance à partir de 2013, il est PDG depuis fin 2014. Il est aussi administrateur de Naval Group et de L’Oréal.

Vous devriez finaliser, début 2023, la cession de l’activité signalisation ferroviaire au japonais Hitachi. Quel est le sens stratégique de ce désengagement ?
Patrice Caine :
Nous avons choisi de recentrer le groupe sur trois grands marchés dont les perspectives sont très favorables. Que ce soit dans la défense et la sécurité, l’identité et la sécurité numériques – division issue principalement de l’intégration réussie de Gemalto – ainsi que l’aéronautique et le spatial, nous disposons de positions de leadership mondial, que nous sommes capables de développer encore plus puissamment à l’avenir. D’où cette décision de vendre notre activité ferroviaire, dont le potentiel de croissance rentable au cours des dix prochaines années paraissait plus limité. Le marché risquait aussi de devenir progressivement moins favorable à des acteurs spécialisés comme Thales , car les clients souhaitent de plus en plus des solutions clés en main avec une intelligence davantage à bord

Lire la suite sur LeRevenu.com

Valeurs associées

Euronext Paris +0.37%

6 commentaires

  • 04 juillet06:19

    "marchés dont les perspectives sont très favorables" L'armement c'est un domaine où "les perspectives sont très favorables". Demandez aux ukrainiens ce qu'ils en pensent. Non, chacun doit refuser de participer à ces co neries et convaincre autrui de refuser d'y participer. Regardez l'état dans lequel l'Ukraine se trouve : ça vous dit ? Ce n'est pas une perspective favorable !


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.