Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Nissan pourrait écoper d'une amende de 20-30 millions d'euros dans l'affaire Ghosn
information fournie par Reuters26/06/2019 à 12:43

NISSAN POURRAIT ÉCOPER D'UNE AMENDE DE 20-30 MILLIONS D'EUROS DANS L'AFFAIRE GHOSN

NISSAN POURRAIT ÉCOPER D'UNE AMENDE DE 20-30 MILLIONS D'EUROS DANS L'AFFAIRE GHOSN

TOKYO (Reuters) - L'autorité japonaise des marchés boursiers (SESC) devrait recommander au régulateur financier d'infliger une amende allant jusqu'à quatre milliards de yens (près de 33 millions d'euros) à Nissan dans l'affaire Ghosn, a appris Reuters d'une source qui a requis l'anonymat.

L'amende pourrait être ramenée à environ 2,4 milliards de yens (un peu moins de 20 millions d'euros) si Nissan soumet des documents à la SESC avant le début de l'enquête formelle, d'ici la fin du mois, et reconnaît que des rapports mentionnant la rémunération de Carlos Ghosn étaient incorrects, a ajouté la source.

La SESC recommanderait une amende au motif que la rémunération apparememnt sous-estimée de Carlos Ghosn a eu un impact "significatif" sur les décisions des investisseurs concernant le groupe automobile japonais, a expliqué la source.

Un porte-parole de la SESC s'est refusé à tout commentaire. Nissan n'était pas disponible dans l'immédiat.

L'amende, dont les médias japonais avaient fait état précédemment, porterait sur une période de quatre ans jusqu'en mars 2018, toujours selon la source, les années précédentes étant couvertes par la prescription.

Carlos Ghosn, architecte de l'alliance automobile entre Nissan et Renault, a passé plus de 100 jours en détention à Tokyo et, libéré sous caution, doit être jugé au Japon pour plusieurs accusations de malversations financières. Il clame son innocence.

(Takahiko Wada, Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

Valeurs associées

Euronext Paris -3.35%

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • clem169
    26 juin14:58

    C est un complot, c'est evident depuis le debut, Les japs ne veulent pas perdre Nissan et fusionner avec des etrangersCette nouvelle confirme que Nissan est responsable des remunerations de CG et que la societé ( et son principaml dirogeant) seront condannés a termeEt bien sur, CG ne faisant pas lui meme ses feuilles de paye, sera de claré non coupable sur ce point


Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.