Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Mobilité électrique : Stellantis s’allie à Orano pour le recyclage des batteries
information fournie par AOF 24/10/2023 à 16:14

(AOF) - Stellantis et Orano annoncent ce mardi la signature d’un protocole d’accord visant à créer une coentreprise spécialisée dans le recyclage des batteries des véhicules hors d’usage et des déchets de production issus des « gigafactories » d’Europe élargie et d’Amérique du Nord. Cette coentreprise l’ex-Areva permettra à Stellantis de consolider sa position dans la chaîne de valeur des batteries « en sécurisant un approvisionnement supplémentaire en cobalt, nickel et lithium nécessaires à l’électrification du secteur et à la transition énergétique ».

La coentreprise s'appuie sur un procédé innovant à faible émission de carbone mis au point par Orano, en rupture avec les process existants permettant d'une part la récupération de tous les composants des batteries lithium-ion et d'autre part la fabrication de nouveaux matériaux pour les cathodes. Elle produira également des matériaux connus sous le nom de " masse noire " ou " masse active ", qui pourra être raffinée dans le futur site hydrométallurgique d'Orano prévu à Dunkerque, puis réutilisée dans les batteries, " fermant ainsi la boucle de l'économie circulaire ".

Grâce à cette approche innovante et à la technologie de pointe en hydrométallurgique d'Orano, le taux de récupération des métaux pourra atteindre des niveaux exceptionnels, supérieurs à 90 %. " Cela permettra aux équipementiers de respecter les taux de recyclage recommandé par la Commission européenne pour les batteries des véhicules électriques tout en garantissant la durabilité de leur modèle économique ", souligne le cosntructeur, rappelant le contexte " de demande accrue de métaux stratégiques et de forte dépendance de l'Europe vis-à-vis de ces métaux ".

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points-clés

- Sixième groupe automobile mondial -3ème américain avec 11 % de parts de marché et 2ème européen avec 18 %, né en janvier 2021 de la fusion Groupe Peugeot-Fiat Chrysler ;

- Chiffre d’affaires de 179,6 Mds€ réalisé sous 14 marques - Alfa Romeo, Chrysler Citroën, DS, Jeep, Opel, Peugeot…-, essentiellement en Amérique du nord et du sud et en Europe ;

- Modèle d’affaires adaptant le groupe aux nouveaux usages des automobilistes et à l’électrification des véhicules (positions mondiales dans les véhicules électriques) via la transformation digitale, la culture interne de la performance (compétitivité industrielle élevée) et la responsabilité sociale ;

- Capital avec 4 actionnaires principaux : le holding de la famille Agnelli Exor pour 14,4 %, la famille Peugeot pour 7,2 %, le chinois Dongfeng pour 5,6 % et BPI France pour 5,66 %, John Elkann présidant le conseil d’administration de 11 membres et Carlos Tavares étant directeur général ;

- Situation financière saine : 61,3 Mds€ de liquidité industrielle disponible et 61,3 Mds€ de capitaux propres, face à une dette de 34 Mds€.

Enjeux

Plan stratégique « Dare forward 2030 » :

- maintien d’un point d’équilibre à moins de 50 % des facturations et de marges opérationnelles à plus de 2 chiffres,

- doublement des revenus dont un quadruplement dans le haut de gamme, ¼ réalisé hors Europe et Amérique du nord (20 Mds€ en Chine) et 1/3 tirés des ventes en ligne,

- stratégie software de 20 Mds de chiffre d’affaires et environ 40 % de marge brute ;

- Stratégie d’innovation fondée sur 4 piliers :

- électrification : 100% de véhicules électriques (BEV) vendus en Europe et 50% aux États-Unis en 2030

- piles à combustible à hydrogène : hausse de la capacité des batteries à 400 GWh,

- véhicules intelligents : plus de 30 milliards d’euros d’ici 2025 dans le software et l’électrification, avec déploiement à partir de 2024 de 3 plateformes propulsées par intelligence artificielle sur les 4 futures plateformes de véhicules,

- conduite autonome : participation aux projets européens L3 Pilot t Hi_Drive,

- organisée en un écosystème collaboratif, avec plus de 160 projets cofinancés et plus de 1 000 partenaires, des académies dans le digital & data et l’électricité, 8 hubs dédiés et un fonds de capital risque de 300 M€ pour les technologies de pointe ;

- Stratégie environnementale de neutralité carbone en 2038 via une baisse de 50 % en 2030 vs 2021 :

- nouvelle division d’économie circulaire visant 2 Mds€ de chiffre d’affaires en 2030,

- investissements spécialisés -mine de cuivre « durable » Los Azules en Argentine, géothermie pour les sites allemands…,

- Intégration du spécialiste Share now -5 millions de clients dans le monde ;

- Sécurisation de l’écosystème des batteries : 5 giga-entreprises en Europe et Etats-Unis et intégration verticale des matières premières.

Défis

- Confirmation de la reprise des approvisionnements en semi-conducteurs ;

- Retombée du partenariat stratégique avec Archer dans la production de l’aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL) ;

- Avancées des activités de financement aux Etats-Unis et en Europe, à forte rentabilité, et poursuite de la forte croissance des ventes mondiales de véhicules électriques, confortées par 9 lancements en 2023 ;

- Après une hausse de 14 % des revenus au 1 er trimestre, confirmation de l’objectif 2022 d’une marge opérationnelle à 2 chiffres et d’un flux d’autofinancement libre positif.

- Dividende 2022 de 1,34 € et rachat d’actions pour 1,5 Md€. .

Une performance paradoxale

Les données du cabinet EY soulignent que la performance des 16 premiers constructeurs mondiaux a été particulièrement élevée en 2021. Alors que la marge moyenne a reculé pendant trois années de suite, passant de 6,3% en 2017 à 3,5% seulement en 2020, cette marge s'est établie à 8,5% en 2021. Ce niveau constitue un record depuis dix ans. Pourtant le contexte a été particulièrement chahuté pour les constructeurs, confrontés à des pénuries inédites de composants. Les ventes mondiales ont chuté de 14% en 2020, année de la crise sanitaire, pour rebondir de seulement 5% en 2021. Toutefois, l'an passé, les acteurs ont pu tirer les fruits de leurs efforts sur la structure de leurs coûts fixes.

Valeurs associées

18,81 EUR Euronext Paris +1,22%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.