Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Miliboo vise une amélioration de la rentabilité opérationnelle au second semestre
information fournie par AOF 01/06/2023 à 18:19

(AOF) - Miliboo, marque digitale d’ameublement, a dévoilé son chiffre d’affaires annuel et de son quatrième trimestre. Le chiffre d'affaires annuel ressort ainsi à 42,3 millions d'euros, en croissance de 8%. La croissance du chiffre d’affaires provient principalement des ventes réalisées sur le site Internet Miliboo, mais on note également une belle progression des ventes en boutiques. Le groupe conforte ainsi la pertinence de son modèle phygital.

Malgré un contexte économique toujours pesant sur le budget des ménages, Miliboo réalise une performance solide sur le quatrième trimestre avec un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros, en croissance de 7,5%.

Sur la période, l'activité en France (86% du chiffre d'affaires) réalise un chiffre d'affaires de 8,6 millions d'euros en hausse de 8,3%. Les ventes hors de France atteignent 1,4 million d'euros en hausse de 3%.

Principal objectif du groupe, le taux de marge brute a continué de se redresser au quatrième trimestre. Cette progression permettra ainsi une amélioration de la rentabilité opérationnelle au second semestre.

Miliboo publiera ses résultats annuels 2022-2023 le 23 août après-Bourse.

AOF - EN SAVOIR PLUS

En savoir plus sur le secteur de la distribution spécialisée

Les inquiétudes subsistent

D'après la Fédération du commerce spécialisé, Procos, en octobre 2022, l'activité a reculé de 1,5% sur un an. Néanmoins l'activité de la beauté-santé (+ 5,2 %) et de l'alimentaire spécialisé (+ 3,5 %) sont dynamiques par rapport à octobre 2021. La fréquentation des points de vente a été très impactée par les problématiques de carburant et une météo défavorable. Par rapport à octobre 2019, année pré-covid, la baisse de fréquentation est très forte (- 20,9 % en octobre). Les centres commerciaux et la périphérie sont plus impactés que les centres-villes avec un écart de quatre à cinq points.

Plusieurs motifs d'inquiétude existent pour l'avenir. Les acteurs subissent un effet ciseaux très important compte tenu de l'augmentation de leurs coûts d'exploitation alors que l'évolution de la demande est très incertaine. Très peu d'enseignes peuvent répercuter sur les prix de vente la hausse de leurs coûts. La fédération demande donc, entre autres, de limiter l'indexation de l'Indice des Loyers Commerciaux à + 3,5 % pour les loyers de toutes les entreprises en 2023. Elle invoque également une urgence absolue : plafonner le prix de l'énergie pour 2023 et rétroagir sur les contrats déjà signés pour éviter que le rythme de défaillances s'accélère.

Valeurs associées

Euronext Paris -3.17%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.