Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les stratégies event driven marquent le pas

Newsmanagers30/06/2016 à 17:00

(NEWSManagers.com) -

Dans le sillage de la crise financière de 2008, les stratégies " event driven" ont connu un engouement sans précédent. Les investisseurs ont ainsi engagé des montants records sur la période courant du troisième trimestre 2012 au troisième trimestre 2015. Toutefois, à compter du second semestre 2015, les hedge funds dans leur ensemble ont vu leurs performances chuter, les gestionnaires de stratégies " event driven" étant les plus touchés, rappelle une étude de Barclays Prime Services.

Barclays a voulu analyser l'impact de ces mauvaises performances sur la demande des institutionnels. Selon Barclays, les stratégies " event driven" comprennent cinq stratégies secondaires, qui toutes se proposent de tirer parti des opportunités dans la sphère des événements corporate, à savoir l'arbitrage de fusions/acquisitions, les situations spéciales, le distressed, les stratégies activistes et le multi-stratégies.

L'étude relève que la stratégie " event driven" a été la stratégie enregistrant la plus forte croissance dans le secteur des hedge funds depuis l'année 2000, avec une progression annualisée moyenne de 17%. La stratégie représente par ailleurs plus du quart des encours du secteur. Au sein de " l'event driven" , les stratégies activiste et multi-stratégies ont enregistré les croissances les plus marquées. La stratégie a également été l'une des plus performantes en termes absolus et sur une base ajustée des risques au cours des dix dernières années, surperformant les stratégies actions long/short et l'ensemble du secteur.

Toutefois, les performances sont un peu plus modestes depuis quelque temps. Selon Barclays, les hedge funds " event driven" ont généré un alpha annualisé moyen de 5% net de l'exposition au marché, une surperformance malgré tout significative par rapport aux hedge funds long/short. Les hedge funds " event driven" ont aussi une préférence pour certaines régions, notamment les Etats-Unis. Les hedge funds centrés sur les Etats-Unis ont d'ailleurs sous-performé leurs pairs au cours des dix-huit derniers mois, reflétant peut-être un effet de surpopulation.

L'étude relève aussi qu'en moyenne, les hedge funds " event driven" sont beaucoup plus gros que les hedge funds moyens, avec une taille plus de deux fois plus importante. Une évolution due à la taille des hedge funds dédiés aux situations spéciales et activistes. Les plus gros hedge funds " event driven " semblent avoir sous-performé les fonds de plus petite taille récemment. Sur dix ans, les meilleurs rendements ajustés du risque ont été enregistrés par les stratégies d'arbitrage de fusions/acquisitions et par le multi-stratégies, alors que les stratégies distressed et " special situations" sous-performent la moyenne des stratégies " event driven" .

Depuis la seconde moitié de 2015, les performances sont sur le déclin, notamment du côté des fonds activistes et des fonds dédiés aux situations spéciales. Une évolution peut-être due d'une part, aux problèmes de surpopulation pour les situations spéciales américaines, et d'autre part, aux pertes dans le secteur de l'énergie et au retournement du cycle de crédit dans le distressed.

Les deux tiers des investisseurs interrogés par Barclays Prime Services indiquent que la performance de leurs portefeuilles " event driven" a été inférieure à leurs attentes au cours des douze derniers mois. Seulement un quart des investisseurs interrogés par Barclays envisagent d'accroître leur exposition à l'event driven dans le courant de 2016, la plupart maintenant leur allocation en l'état et environ 15% envisageant de réduire leur exposition. Dans les prochains mois, les stratégies distressed et " merger arbitrage" pourraient bénéficier d'un courant d'entrées nettes tandis que les stratégies " special situations" et " multi-strategy" devraient subir des sorties modestes, les stratégies activistes étant affectées par des rachats importants.

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.214 0.00%
CGG
2.09 0.00%
114.2 0.00%
0.4 0.00%
39.785 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.