Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les annonces de la BCE font bondir les marchés qui restent fébriles

Boursorama10/03/2016 à 15:54

La BCE a de nouveau réussi à créer la surprise, faisant bondir les marchés.

À 13h45, la BCE est parvenue à créer la surprise en abaissant ses taux directeurs plus que le marché ne l’anticipait, et en augmentant fortement le montant mensuel de ses rachats d’actifs, à 80 milliards d’euros par mois contre 60 milliards d’euros auparavant.

Mario Draghi, président de la BCE, a retrouvé plus que jamais son surnom de « Super Mario » ce jeudi 10 mars, sortant le grand jeu en annonçant de nouvelles mesures de soutien monétaire applaudies par les marchés.

Abaissement des taux

Tout d’abord, le taux de facilité de dépôt des établissements bancaires auprès de la BCE a été abaissé ce jeudi 10 mars à -0,40% contre -0,30% auparavant, en conformité avec le consensus des analystes.

Concrètement, cela signifierait que les établissements bancaires, en cas de comportement prudent consistant à placer leurs réserves auprès de la banque centrale, devraient payer encore davantage d’argent à la BCE, au lieu d'être rémunérées sur ces dépôts comme cela se fait habituellement. Les banques seront donc incitées à faire davantage de crédit pour posséder moins d’excès de liquidités, ce qui est a priori une bonne nouvelle pour le dynamisme économique de la zone euro.

De manière plus inattendue, le taux de refinancement a été abaissé à 0%, au lieu de 0,05% auparavant. La différence est symbolique, la BCE n’ayant pas osé franchir le pas d’un taux de refinancement négatif comme l’avait décidé la banque centrale du Japon le 29 janvier dernier.

Pour rappel, le taux de refinancement est le taux auquel la BCE peut prêter aux établissements bancaires qui souhaitent se refinancer auprès d’elle. En abaissant ce taux, la BCE donne théoriquement davantage de souplesse aux banques pour que celles-ci puissent accorder de nouveaux prêts à leurs clients, en se refinançant dans un second temps auprès de la banque centrale.

Enfin, le taux de prêt marginal, moins célèbre que les deux premiers et correspondant à un taux d’escompte au jour le jour des prêts de la BCE auprès des établissements bancaires, a également été abaissé à 0,25% contre 0,30% auparavant.

Accélération du « quantitative easing »

Surtout, la BCE a décidé d’accélérer son plan de « quantitative easing » (rachats d’actifs sur les marchés) dans des proportions supérieures à celles anticipées. Le montant mensuel des rachats d’actifs a été porté à 80 milliards d’euros par mois (à partir du mois d’avril), contre 60 milliards auparavant. Les analystes s’attendaient « seulement » au chiffre de 70 milliards d’euros par mois.

Grande nouvelle également : la BCE a décidé d’élargir ses rachats d’actifs à des obligations de haute qualité émises par des entreprises européennes du secteur non-financier. Jusqu’alors, les rachats d’obligations étaient cantonnés aux obligations souveraines (émises par des Etats). La BCE pourra par exemple désormais acheter des obligations émises par de grandes entreprises du CAC40, en-dehors du secteur bancaire.

Nouveau plan de TLTRO

Enfin, à partir de juin 2016, la BCE va lancer quatre opérations successives de « TLTRO » (targeted longer-term refinancing operations). Ces TLTRO seront des prêts successifs, chacun d’une durée de quatre ans, accordés par la BCE aux établissements bancaires, sous conditions, à un taux pouvant atteindre -0,4%. Ces prêts permettront de compenser, pour ces établissements, les pertes réalisées à cause du taux de facilité de dépôt négatif. Cette mesure a donc pour but d'éviter une baisse de la rentabilité des établissements bancaires dans l'actuel contexte de taux faibles.

Les marchés ont bondi à l’annonce de ces nouvelles. Le CAC40, à l’équilibre en matinée, progressait de 2,60% à 14h25, juste avant la prise de parole de Mario Draghi en conférence de presse.

La conférence de presse de Mario Draghi a appris peu de nouveautés supplémentaires et les marchés n’ont pas connu d’accélération du mouvement haussier par la suite. Un bref accès de faiblesse a même pu être observé vers 15h10, le CAC40 effaçant alors la quasi-totalité de sa hausse avant de se reprendre par la suite. À 15h45, le CAC40 progressait de 1,15%.

Les investisseurs peuvent avoir le sentiment paradoxal que la BCE vient de mettre toutes ses forces dans la bataille et n’aura désormais plus aucune carte supplémentaire à abattre pour rassurer de nouveau les investisseurs si le besoin s’en fait sentir.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.