Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Premier ministre libyen veut partir d'ici fin octobre
Reuters16/09/2020 à 22:56

(précisions)

TRIPOLI, 16 septembre (Reuters) - Le Premier ministre libyen Fayez al Sarraj a fait part mercredi dans une allocution télévisée de sa volonté de quitter ses fonctions d'ici fin octobre.

"Je vous fais part de ma sincère volonté d'être relevé de mes fonctions à une nouvelle autorité exécutive pas plus tard que fin octobre", a-t-il dit.

Fayez al Sarraj dirige depuis 2015 le gouvernement libyen d'entente nationale (GEN), qui siège à Tripoli et dont la légitimité est reconnue par la communauté internationale mais contestée par le maréchal Haftar et son Armée nationale libyenne (ANL), qui cherchent à prendre Tripoli depuis le printemps 2019.

Sa démission pourrait alimenter les turbulences politiques que traverse la Libye voire encourager les différentes factions d'opposition qui dominent l'ouest du pays.

Elle intervient toutefois à un moment où la solution politique au conflit prend peu à peu de l'épaisseur, le GEN ayant mis en échec en juin une offensive de l'ALN qui s'est achevée à quelques encablures de Tripoli.

(Rédactions du Caire et de Tripoli, version française Nicolas Delame)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

31.11 -1.35%
12.63 -3.05%
43.08 -0.42%
1.18395 0.00%
CGG
0.6872 -4.05%

Les Risques en Bourse

Fermer