1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Parlement de Macédoine du Nord vote sa dissolution et fixe des élections
Reuters16/02/2020 à 22:18

    SKOPJE, 16 février (Reuters) - Le Parlement de la Macédoine
du nord a voté dimanche pour sa dissolution et a fixé au 12
avril la tenue d'élections anticipées, huit mois avant la fin du
mandat actuel, un test majeur pour la politique pro-européenne
de l'ancien Premier ministre Zoran Zaev. 
    La dissolution a été votée par 108 députés sur 120, à la
suite de la démission de Zoran Zaev survenue le mois dernier,
après l'incapacité de l'Union européenne à se mettre d'accord
sur une date d'ouverture des négociations d'adhésion au bloc
pour ce pays des Balkans.
   Le gouvernement de Zoran Zaev a été remplacé par un
gouvernement par intérim mené par le ministre de l'Intérieur
Oliver Spasovski, qui a eu pour mandat de s'assurer que les
élections se tiennent de façon transparentes et équitables. 
    Réunis en octobre à Bruxelles, les dirigeants des pays de
l'Union européenne ne sont pas parvenus à s'entendre sur la
question de l'élargissement du bloc à l'Albanie et la Macédoine
du Nord, candidates respectivement depuis 2014 et 2005.
 
    Cette dernière s'attendait toutefois à commencer les
discussions, compte tenu de l'accord qui a mis un terme à sa
querelle diplomatique de près de 30 ans avec la Grèce. 
    Contrairement à l'immense majorité des pays du bloc, une
poignée d'Etats membres - la France, les Pays-Bas et le Danemark
- estiment que ni l'UE ni les pays candidats ne sont prêts à cet
élargissement - le premier depuis l'intégration de la Croatie en
2013.
    Cette position a été regrettée par le président du Conseil
européen, Donald Tusk, qui a invité vendredi l'Albanie et la
Macédoine du Nord à "ne pas renoncer", assurant qu'elles
n'étaient en rien responsables de cette situation.

 (Kole Cacule, version française Caroline Pailliez)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4154.58 -1.57%
33.53 -7.58%
34.69 +16.84%
1.845 -18.72%
12.8 -8.15%

Les Risques en Bourse

Fermer