Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

La richesse des particuliers fortunés dépasse pour la première fois la barre des 70.000 Md$
information fournie par Newsmanagers26/06/2018 à 10:45

(NEWSManagers.com) -

La bonne santé de l'économie mondiale stimule la richesse des particuliers fortunés (*) qui dépasse pour la première fois les 70.000 milliards de dollars US, selon le World Wealth Report 2018 publié par Capgemini (**). La richesse des particuliers fortunés enregistre une croissance positive pour sa sixième année consécutive avec en 2017 une augmentation de 10,6%, soit la deuxième année de croissance la plus rapide depuis 2011. Le rapport 2018 met également en lumière l'entrée anticipée des BigTechs sur le marché de la gestion de patrimoine, ainsi que l'intérêt croissant des particuliers fortunés pour les cryptomonnaies qui ont atteint une capitalisation boursière record en janvier 2018.

Le nombre de particuliers fortunés continue d'augmenter, notamment dans les régions Asie-Pacifique et Amérique du Nord qui représentent 74,9% de cette augmentation, soit 1,2 million de nouveaux particuliers fortunés, et 68,8% de la croissance de leurs richesses (+4 600 milliards de dollars US). En Europe, la croissance de la richesse des particuliers fortunés ressort à 7,3%. Les marchés les plus importants – (les États-Unis, le Japon, l'Allemagne et la Chine) représentaient en 2017 61,2% de la population mondiale des particuliers fortunés et 62% des nouveaux fortunés.

Selon le rapport, les retours sur investissement (sur les actifs gérés par les gestionnaires de patrimoine) étaient en hausse de 27,4% en 2017 : les actions représentent la part la plus importante des actifs au premier trimestre 2018 avec 30,9% du patrimoine financier des particuliers fortunés, les liquidités et équivalents 27,2% et l'immobilier 16,8% (en augmentation de 2,9 points). Les particuliers fortunés les plus jeunes (moins 40 ans) déclarent avoir réalisé de bien meilleures performances d'investissement que leurs aînés (37,9% contre 16,9%). Cela peut s'expliquer par le fait que les jeunes fortunés mettent plus l'accent sur la création de richesses à cette période de leur vie tandis que les particuliers fortunés de plus de 60 ans favorisent leur préservation.

Bien que niveau de confiance des particuliers fortunés dans leurs sociétés de gestion de patrimoine soit significativement élevé, les solides retours sur investissement enregistrés en 2016 et 2017 n'ont pas permis d'accroître le niveau de satisfaction. Cela indique que de bons rendements ne suffisent pas à assurer la pérennité des activités de gestion de patrimoine. Les particuliers fortunés américains sont les plus satisfaits de leur gestionnaire de patrimoine (75,2%), alors que dans le reste des régions le taux de satisfaction ne dépasse pas les 70%. En 2018, seulement 55,5% des particuliers fortunés déclarent avoir de très bonnes relations avec leurs gestionnaires de patrimoine, et ce, malgré les retours substantiels sur les investissements réalisés au cours des deux dernières années. La majorité des particuliers fortunés (64,3%) seraient enclins à avoir recours à un système de recherche de gestionnaire de patrimoine amélioré, que l'origine de l'initiative soit la société elle-même ou une ou plusieurs tierce(s) partie(s).

Le rapport relève par ailleurs l'attrait des particuliers fortunés pour les cryptomonnaies. Bien qu'elles ne représentent pas encore une part importante des portefeuilles d'actifs détenus par les particuliers fortunés, il existe un intérêt croissant pour les cryptomonnaies en tant qu'outil d'investissement et réserve de valeur. Les investissements en cryptomonnaies ont gagné en popularité en 2017 pour atteindre près de 850 milliards de dollars américains de capitalisation boursière en 2018. Les particuliers fortunés s'intéressent prudemment à ces instruments : 29% d'entre eux se déclarent très intéressés tandis que 26,9% déclarent un intérêt plus modéré. Les particuliers fortunés s'intéressent aux cryptomonnaies pour leur potentiel de rendement et comme réserve de valeur ; 71,1% des particuliers fortunés âgés de 40 ans et moins souhaitent fortement être informés sur le sujet par leurs sociétés de gestion de patrimoine, contre 13% des personnes âgées de 60 ans et plus. Cependant, seuls 34,6% d'entre eux dans le monde déclarent avoir reçu des informations sur les cryptomonnaies de la part de leurs gestionnaires de patrimoine.

Autre grande tendance soulignée par le rapport, l'omniprésence des BigTechs. Bien que rien ne garantisse que les BigTechs inondent le marché de la gestion de patrimoine, de grandes sociétés (près de trois quarts des entreprises interrogées) se préparent à leur arrivée en investissant pour les deux prochaines années dans de nouvelles technologies telles que l'automatisation intelligente et l'intelligence artificielle (IA). Les BigTechs entreront sur le marché probablement par le biais de partenariats avec des entreprises déjà en place, en marque blanche, ou par la mise en place de processus de middle-office et back-office pour les sociétés de gestion de patrimoine. Quels que soient le modèle et la date d'entrée des BigTechs sur le marché, le rapport insiste sur le fait que les gestionnaires de patrimoine doivent adapter leurs choix d'investissement et s'éloigner des modèles traditionnels pour favoriser une approche plus dynamique de gestion de portefeuilles.

(*)Les particuliers fortunés (HNWI, high net worth individuals) désignent des individus qui possèdent au moins 1 million de dollars US d'actifs investissables, hors résidence principale, objets de collection, consommables et biens de consommation durables

(**) Cette 22e édition annuelle du rapport se fonde sur des réponses collectées auprès de plus de 2 600 particuliers fortunés de 19 marchés en Amérique du Nord, en Amérique latine, en Europe et en Asie-Pacifique

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.