1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La lutte contre l'exclusion financière des ménages et entreprises, l'enjeu du nouveau pôle financier public créé par Bercy
Novethic10/07/2019 à 16:00

La lutte contre l'exclusion financière des ménages et entreprises, l'enjeu du nouveau pôle financier public créé par Bercy

Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des finances, a lancé le signal de départ pour rapprochement de la Banque Postale et CNP Assurances. D'ici janvier 2020, la Caisse des dépôts et la Poste doivent définir les modalités de la création d'un grand pôle réunissant les outils de financement publics, avec pour mission de faciliter l'accès aux services bancaires des ménages les plus fragiles. Mais aussi d'aider les petites entreprises et les collectivités locales à mieux financer leurs projets.

Bruno Le Maire a donné le coup de départ à la création d'un grand pôle financier public. Son objectif: permettre d'amener les services financiers au plus près des Français. 

Celui-ci réunira la Poste et la Caisse des dépôts, au travers de participations croisées. La Caisse des dépôts devient actionnaire majoritaire de la Poste (66 % du capital, le reste pour l'État), tandis que la Poste récupère la participation de la Caisse dans CNP Assurances, qu'elle va loger au sein de la Banque Postale. En comptant la Caisse des dépôts (et ses filiales Bpifrance et la Banque des Territoires), la Poste, la Banque Postale et CNP Assurances, le nouveau pôle financier cumule 1 000 milliards d'euros d'actifs. 

Proposer des produits pour les plus fragiles

Il s'agit de faire de la Banque Postale un "bancassureur", au même titre que les autres grandes banques. Avec toutefois un petit supplément par rapport aux banques commerciales. "La Banque Postale, avec une offre plus diversifiée, pourra lutter contre l'exclusion financière, explique Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des finances. Une Banque Postale forte permettra de diversifier les produits pour les Français les plus fragiles."

La Poste, qui voit son chiffre d'affaires lié au courrier baisser de 7 % tous les ans, veut devenir un spécialiste des services de proximité et voit dans cette opération un moyen de réduire la fracture territoriale pour les personnes les plus éloignées des services financiers. "C'est un moyen de lutter contre les déserts français dans des territoires qui se sentent laissés de côté par la mondialisation et par les grandes métropoles", assure Bruno Le Maire.

Faciliter l'accès des services financiers aux TPE-PME et aux collectivités

Le nouveau pôle public va réunir tous les outils de financement de l'État français avec pour objectif de leur faire gagner en efficacité. Le tout en demeurant "au service de l'intérêt général", assure Bruno Le Maire. Celui-ci a rappelé que la réorganisation du capital de la Poste, permise par une disposition de la loi Pacte, ne préfigurait pas une privatisation, seuls l'État et la Caisse des dépôts pouvant être actionnaires.

Les entités de ce pôle financier public, en gagnant en efficacité, devraient ainsi faciliter l'accès au financement aussi bien des TPE-PME que des petites collectivités, qui peinent souvent à financer leurs activités depuis la disparition de Dexia. Le ministre cite notamment les besoins de financement des collectivités locales pour les maisons de service au public, la revitalisation des centre-ville, l'équipement en très haut débit, etc.

Reste désormais à la Caisse des dépôts et à la Poste à définir les modalités du rapprochement. L'aspect financier est en bonne voie, l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a accepté la demande de dérogation à l'obligation de réaliser une OPA sur CNP Assurances, qui aurait rendu l'opération trop coûteuse. L'autorité de la concurrence européenne et la Banque Centrale Européenne doivent désormais rendre leur avis. Mais c'est sur l'aspect opérationnel de ce nouveau pôle financier que les acteurs publics doivent plancher. Bruno Le Maire leur a mis la pression : tout doit fonctionner dès janvier 2020. "L'attente est forte", a rappelé le ministre.

Arnaud Dumas @ADumas5

Retrouvez cet article sur Novethic.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer