1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

L'esthétique médicale se porte bien grâce au souffle de l'Asie
Reuters30/01/2015 à 08:51

NOUVELLE PROGRESSION DU MARCHÉ DE L'ESTHÉTIQUE MÉDICALE EN 2014

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Le marché mondial de l'esthétique médicale et chirurgicale s'est de nouveau amélioré en 2014, tiré par l'Asie dont le chiffre d'affaires a pour la première fois dépassé celui de l'Europe, des tendances qui devraient se poursuivre jusqu'en 2019, selon l'Imcas (International Master Course on Aging Skin), l'observatoire de cette industrie.

Au total, ce marché dominé par des groupes tels qu'Allergan ou Galderma, a progressé de 7,3% l'an dernier à 5,7 milliards d'euros et devrait croître de 8,4% en 2015 à 6,2 milliards, prévoit l'Imcas. Les ventes réalisées en Asie ont crû de plus de 13%, à comparer à des hausses de 7% aux Etats-Unis et de 6% en Europe.

En 2019, l'Asie devrait peser 2,4 milliards d'euros, contre 1,26 milliard en 2014 et 1,4 milliard estimé en 2015. De son côté, le marché européen, évalué à 1,2 milliard en 2015, pourrait se hisser à 1,6 milliard en 2019 tandis que les Etats-Unis passeraient de 2,8 milliards en 2015 à 3,8 milliards en 2019, pronostique l'Imcas.

Les Etats-Unis représenteront alors 44% du marché mondial, suivi de l'Asie (28%), de l'Europe (18%) et de l'Amérique latine (10%).

Dans la panoplie de l'esthétique médicale, les injectables que sont les toxines et les produits de comblement à base d'acide hyaluronique sont arrivés en tête des ventes l'an dernier, à 2,1 milliards d'euros. Ils devraient connaître une progression annuelle moyenne de 8,2% d'ici à 2019 sous l'impulsion des toxines botuliques.

LES MÉFAITS DE L'AFFAIRE PIP S'ESTOMPENT

C'est en Asie que les produits injectables connaissent la plus forte croissance, et la région se situe juste derrière le marché américain, constate l'Imcas.

"Chez les Asiatiques, le contour du visage est plus carré et la peau plus épaisse qu'en Occident. Le processus de vieillissement est plus lent, avec moins de rides mais plus de tâches pigmentaires", explique l'Imcas.

"Tous ces stigmates génèrent une demande plus forte chez les femmes asiatiques dès la tranche d'âge 20-30 ans, mais aussi chez les hommes, pour obtenir un visage en 3D, mince et triangulaire conforme aux standards des peuples à l'Ouest."

Selon ses estimations, une injection de toxine botulique coûte entre 400 et 550 euros tandis que le prix d'un comblement de ride par acide hyaluronique s'échelonne entre 400 et 1.000 euros.

Pour les traitements à base d'énergie (laser, ultrasons), l'Imcas anticipe une croissance annuelle moyenne de 10,8% d'ici à 2019. Dans ce segment, les équipements destinés au remodelage corporel devraient connaître la progression la plus sensible avec un gain de 13,2% par an en moyenne. En fonction des procédés utilisés, un rajeunissement facial coûte entre 600 et 1.000 euros.

Enfin, en chirurgie, les deux interventions phares restent la lipoaspiration et l'augmentation mammaire par prothèses.

Après l'affaire des prothèses défectueuses de la société PIP, "la suspicion semble disparaître progressivement et la demande en prothèses mammaires progresser à nouveau dans les pays affectés précédemment comme en Europe", assure l'Imcas.

Néanmoins, le marché des prothèses devrait connaître une progression moindre puisque ses ventes devraient passer de 834 millions d'euros en 2014 à 875 millions en 2015 et à 1,06 milliard en 2019. D'ici là, sa croissance moyenne annuelle est évaluée à 4,9%.

L'augmentation mammaire est l'une des interventions les plus onéreuses avec un prix situé entre 4.000 et 7.000 euros.

(Edité par Dominique Rodriguez)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

9.702 +3.52%
4875.93 +1.70%
1.137 0.00%
13.57 +0.93%
57.1 +1.73%

Les Risques en Bourse

Fermer