1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'enjeu du coronavirus sur l'économie chinoise
Le Cercle des analystes indépendants04/02/2020 à 16:45

Jean-Luc Buchalet
Jean-Luc Buchalet

Jean-Luc Buchalet

Pythagore Consult

PDG

"Dans l'Empire du Milieu, le climat est très étrange. J'avais entendu dire que Shanghai se vidait de tous ces habitants pour ne laisser place qu'aux shanghaiens de souche pendant cette fête lunaire. Apparemment elle est encore plus vide que d'habitude."(Crédits photo : Pexels - Tree Lee)

Publication originelle le 31/01/2020. Aujourd'hui nous sommes le 31 janvier, soit le 7e jour des festivités chinoises, je suis à Shanghai. On nous informe, surinforme d'« un mystérieux virus chinois ». Ce sont les premiers titres de tous les journaux. Les médias transmettent donc un message paradoxal, à la fois entre la volonté de rassurer la population, en disant que les politiques ont tout sous contrôle, tout en énonçant ces 3 mots non sans conséquence pour l'opinion publique internationale.

Et le gouvernement chinois qui, dit-on a retenu des leçons de l'épisode du SRAS paraît rassurer la communauté nationale, et internationale en prenant des mesures drastiques, plusieurs dizaines de millions de personnes (56 millions) mises en quarantaine, la construction d'hôpitaux en quelques dizaine de jours, le prolongement des vacances pour les employés et étudiants, avec des cours mis en ligne pour éviter un retard sur le programme, et une communication massive dans les lieux publics pour la prévention, et sur les réseaux sociaux, des tonnes d'articles informant au jour le jour de la situation. Ici on ne parle que de ça. Beaucoup ont confiance dans le gouvernement, et s'inquiètent peu, alors que d'autres sont au bord de la psychose.

L'image de la République Populaire de Chine est en jeu, elle est sous le feu des projecteurs, une opportunité pour montrer sa force de frappe dans son pays et auprès de sa population, qui suit consciencieusement les directives. Quotidiennement, on entend plus de personnes contaminées, plus de morts et cela effraie bien évidemment, mais les chiffres sont-ils réels ? Le gouvernement est-il sincère ? Est-ce que cela serait un complot ? C'est un acte bioterroriste ? Certes, certaines questions sont légitimes, mais certaines frisent le délire. Les gens perdent toute once de rationalité, ce qui empire avec le phénomène de viralité des réseaux sociaux. 

Un climat étrange

Dans l'Empire du Milieu, le climat est très étrange. J'avais entendu dire que Shanghai se vidait de tous ces habitants pour ne laisser place qu'aux shanghaiens de souche pendant cette fête lunaire. Apparemment elle est encore plus vide que d'habitude. Le port du masque est récurrent dans les pays asiatiques, particulièrement en Chine pour des raisons culturelles et pour ses pics de pollution record. Son port est dit-on indispensable, mais c'est surtout pour éviter de contaminer les autres plutôt que l'inverse. C'est la guerre pour savoir celui qui aura les plus grandes réserves de masques, à ce moment-là c'est chacun pour soi. Même raisonnement pour les gels antibactériens, les médicaments, l'eau, la nourriture etc. Je me rends compte que les supermarchés sont pratiquement vides, et qu'il n'y a plus grand chose à acheter, l'eau non plus.

Est-ce que les gens achètent parce qu'ils se rendent compte que le magasin s'épuise à vue d'œil comme moi, ou bien parce qu'ils décident de ne plus sortir de chez eux avant un bon nombre de semaines ? A mon avis, ce sont les deux raisons possibles. Beaucoup le disent sur les réseaux sociaux, exemple : « cela fait une semaine que je ne suis pas sorti de chez moi, juste une fois pour aller descendre les poubelles, je portais un masque, des gants et des lunettes » (plus de 2000 j'aime sur ce commentaire, l'un des plus aimés). Peut-être que le restockage des magasins commence déjà à être compliqué, même à Shanghai où seulement un peu plus de 100 cas d'infection ont été détectés (population de 25 millions d'habitants). L'évacuation des étrangers est très mal vécue par la population qui interprète ces départs comme un signe de défiance et met les autorités à Pékin en porte-à-faux alors que les habitants du Hubei sont confinés chez eux.

Des conséquences négatives pour le pays

Les conséquences de l'épidémie sont négatives pour le pays, le gouvernement et sa population. Certains parlent d'un cygne noir, un événement imprévisible d'une immense portée. Le gouvernement est sous les radars de l'hyper information et fait extrêmement attention à sa communication. Tout le pays le regarde, et le monde entier avec. Chacun sous son propre spectre bien sûr. En terme économique, le pays en souffre déjà. Voyons si les chiffres officiels du premier trimestre reflèteront la réalité...

Mais si l'économie va déjà mal, et devrait confirmer le ralentissement avec cet événement impromptu en plus, la population supportera-t-elle toujours une telle rigidité politique et sociale ?  Le Parti communiste chinois (PCC) est mis sous tension. Lorsque l'on sait que la Chine a contribué à près d'un tiers à la croissance mondiale, ce n'est pas uniquement le PCC qui est sous pression mais l'économie mondiale. La croissance devrait converger vers 5% cette année plutôt que les 6% envisagés auparavant. Depuis l'introduction du pays dans l'OMC, le poids de la Chine dans l'économie mondiale a quadruplé.

Les secteurs qui souffrent le plus : les restaurants, les commerces, l'automobile, le luxe et l'électronique. L'irruption du volcan irlandais, le tsunami au Japon, les inondations à Bangkok, le réchauffement climatique et aujourd'hui le coronavirus, devraient accélérer le phénomène de démondialisation et de régionalisation.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • MM012345
    04 février17:40

    un volcan irlandais, la coquille est drole

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4539.91 +2.15%
33.265 +1.82%
58.64 +8.51%
35.58 +1.31%
12.544 +0.84%

Les Risques en Bourse

Fermer